Australie : les touristes sur ruent sur Ayers Rock avant sa fermeture

Destination

L’ascension du rocher Uluru (Ayers Rock), considéré comme sacré dans la culture aborigène, sera interdite à partir d’octobre. Conséquence : ces derniers mois, les touristes ont pris d’assaut le célèbre rocher australien.

Pour de nombreux touristes, l’ascension d’Ayers Rock fait partie des activités incontournables en Australie. Mais les aborigènes Anangu, propriétaires traditionnels du site qu’ils considèrent comme sacré, s’opposent à son ascension, laquelle sera totalement interdite en octobre. Du coup, ces derniers mois, le nombre de visiteurs a nettement augmenté, en particulier les familles qui viennent en camping-car et autres 4×4. « Nous n’avons pas suffisamment d’infrastructures pour faire face aux voyageurs automobilistes », a déclaré Stephen Schwer, directeur général de Tourism central Australia. Les sites réservés au camping légal sont pleins et les touristes qui n’ont pas réservé à l’avance font en conséquence du camping sauvage.

« Les gens ne se rendent pas compte que lorsqu’ils sortent des routes, ils pénètrent illégalement dans des terres d’élevage, des terres aborigènes ou des terres protégées », a ajouté Stephen Schwer. « Malheureusement, les gens déversent les eaux des toilettes de leurs véhicules sur ce qu’ils croient être des terrains déserts mais qui en fait sont des terrains privés ». Dans les 12 mois précédant le mois de juin, plus de 395.000 personnes ont visité le Parc national Uluru-Kata, soit 20 % de plus que l’année précédente.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *