Crise politique en Catalogne : un hôtelier de Barcelone témoigne

Antoine Dubois

Entre l’attentat de cet été et la crise politique de ces dernières semaines, Barcelone est plus que jamais sur la sellette médiatique. Même si le président de la Catalogne a décidé hier soir de retarder le processus d’indépendance, comment un professionnel du tourisme vit la situation ?

 

Comment un professionnel du tourisme à Barcelone voit-il la situation ? Antoine Dubois a ouvert il y a dix ans avec sa femme un hôtel 4* “Villa Emilia” dans le quartier Eixample. Il vit depuis 13 ans à Barcelone et connaît bien la situation. Il répond à nos questions.

Quel est l’impact des événements politiques sur votre activité ?

L’année 2017 était bien partie car j’avais réalisé une augmentation de 17% de mon CA avec une nette progression du prix moyen des chambres jusqu’à ce que les premiers affrontements fassent le tour du monde. Depuis, j’enregistre -15% alors que les attentats du 17 et 18 août n’ont pas du tout fait chuter mes réservation s!

Quelle est l’ambiance aujourd’hui à Barcelone ?

Dans la rue ils n’y a aucun signe particulier (sauf quelques drapeaux espagnols en plus sur les fenêtres ce que l’on ne voyait presque pas à Barcelone), les commerçants sont même plus sympathiques avec les étrangers. La grève ne s’est pas étendue et les terrasses des cafés sont toujours aussi remplies. La fracture se situe davantage d’un point de vue sociétal. J’ai vu des familles se déchirer sur la question de l’indépendance et quand je suis chez des amis j’évite de parler de ce sujet au risque de se fâcher.

La situation peut-elle se radicaliser ?

Je ne pense pas car les Catalans ne sont pas violents. Ils ont leur culture, leurs traditions et leur enthousiasme très méditerranéen  et c’est aussi pour cela que les touristes du monde entier viennent à Barcelone. Si on ne veut pas de vague, on va passer ses vacances à Lausanne !

Comment voyez-vous les prochains mois ?

Je suis confiant et les touristes oublient vite. Barcelone est une ville qui attire par sa situation géographique, son art de vivre, son climat… Il sera cependant plus difficile de rassurer les investisseurs et le tourisme d’affaires en dépend! Pour l’instant je n’ai pas noté de baisse particulière.

Quel message voulez-vous adresser aux agents de voyages et aux TO ?

Barcelone restera toujours Barcelone. C’est une ville qui a du caractère !

Vos réactions

  1. Et bien voilà un commentaire qui parle vrai.
    Dommage que le nom de cette personne ne soit pas communiqué parce qu’avec les manipulations médiatiques que l’on vit de nos jours, on pourrait tranquilement penser que cet interview est fausse, juste pour attiré le chaland. Mais comme ce qui est dit est censé…

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *