Barcelone, l’évènement permanent en culture, architecture et … vitalité

Destination

La croissance de la ville stimule l’activité touristique. Car Barcelone attire les visiteurs par sa vitalité et sa richesse culturelle. La ville a d’ailleurs augmenté de 28 % le nombre de croisiéristes en transit l’an dernier. L’événement de cette année préparé à coup de grands travaux : le Forum des cultures du 9 mai au 26 septembre 2004.
Onofre Bouvila arrive à Barcelone en 1888, en pleine préparation de l’imminente exposition universelle. Un événement qui coïncide avec un spectaculaire développement de la cité catalane. Quarante ans après, le héros du roman la Ville des prodiges assiste à l’inauguration de la seconde exposition universelle à Barcelone et repense aux changements urbains qu’il a vécu, aux côtés d’autres personnages comme l’ingénieur Ildefons Cerda ou les architectes Gaudi et Domenech i Montaner. Ces trois dernières figures, bien réelles, ont bâti les monuments les plus marquants qui ont façonné en quelques décennies l’image moderniste de Barcelone : l’église de la Sagrada Familia, le palais de la Musique ou le parc Güell. Dans le prolongement des célèbres Ramblas, tout le quartier de l’Eixample témoigne encore de l’audace de cette époque de spéculation immobilière effrénée, parfois aussi délirante que l’architecture gondolée de la Casa Milà (également appelée Pedrera). Barcelone n’a rien perdu de ce dynamisme, et le personnage de l’écrivain Eduardo Mendoza pourrait revivre les mêmes bouleversements urbains cent ans après, de l’inauguration des jeux Olympiques de 1992 jusqu’au Forum des cultures qui s’ouvrira cette année. Car la capitale catalane, malgré ses 2 000 ans, continue de vivre au rythme de ses crises de croissance. Les JO ont ainsi été prétexte à l’aménagement de tout le littoral, avec une belle promenade se déroulant du centre historique (Vieux Port) jusqu’au nouveau port Olympique, et surplombant en partie les 4,5 kilomètres de plage. Au milieu des 600 bateaux de croisières qui accostent ici chaque année, Christophe Colomb aurait presque du mal à retrouver sa caravelle. Le nombre de croisiéristes ne cesse d’ailleurs de croître (1 million l’an dernier, soit une augmentation de 28 %), ce qui nécessitera le doublement de la superficie des quais (de 700 à 1 500 ha) d’ici six ans. L’activité touristique est stimulée par une offre culturelle très riche, comme en témoigne la cinquantaine de salles d’expositions. Le Musée Picasso est l’un des lieux les plus visités, comme la Fondation Miro, située en pleine nature sur la montagne de Monjuich, sans oublier la fondation Tapies et le musée d’art contemporain… La liste serait trop longue et pourtant bien plus courte que la multitude de bars et restaurants qui sont sans doute le meilleur atout d’une ville où la vie ne semble jamais s’arrêter. Les grues ne cessent pas non plus de tourner au-dessus des chantiers du quartier de Besas, dans le prolongement du port Olympique, principal site d’accueil du prochain Forum universel des cultures (du 9 mai au 26 septembre 2004). C’est ici que sera prochainement inaugurée dans le nouveau Centre international de conventions de Barcelone face à une esplanade de 132 000 mètres carrés la plus grande place au monde après Tian’anmen. Un théâtre démesuré pour les 141 jours de congrès, débats, conférences et spectacles. 19 expositions sont également prévues, dont une sur les guerriers de Xi’an, la plus grande exposition d’art funéraire chinois jamais organisée en Europe. Cinq millions de visiteurs sont attendus au Forum des Cultures.
Une hôtellerie de qualité, mais réduite
L’hôtellerie reste le point faible de Barcelone, avec un déficit sur le segment milieu gamme. Comme si le secteur de l’hôtellerie avait été pris de court par un développement trop rapide de la ville. De fait, pas moins de quinze projets d’envergure sont programmés cette année, dont deux ouvertures pour le groupe Accor (sous les enseignes Ibis et Etap). D’où la nécessité d’anticiper au plus tôt les réservations pour le séjour dans la capitale catalane. Le manque de chambres est compensé par la qualité des hôtels de quatre et cinq étoiles, parmi lesquels les établissements du groupe Prestige (5 hôtels et une création prévue en 2004). Le Prestige du Paseo de Gracia (quartier de l’Eixample) en est un bon exemple, tant par son architecture que par le service rendu. Un hôtel quatre étoiles à l’image d’une ville qui se rêve toujours en avance sur son temps, ce qui justifie le design très avant-gardiste du mobilier et la décoration, inspiré de la culture bo-bo (tendance Bouddha Bar). Avec 30 personnes pour 45 chambres (de 158 à 240 euros par nuit), le Prestige fait la différence par une prise en charge très personnalisée, mettant à disposition de la clientèle une bibliothèque de livres d’art, une discothèque et un service de réservation pour une soirée au restaurant ou au spectacle. Une formule qui séduit, puisque l’hôtel affiche un taux d’occupation de 75 %.
En bref
• Forum Barcelone 2004. Le Forum des Cultures semble pâtir en France d’un manque de communication, du moins si l’on s’attache aux chiffres annoncés par les organisateurs à Barcelone : 5 millions de visiteurs, 54 000 congressistes, 2 000 artistes et près d’un millier de spectacles de toute nature. Ce qui devrait susciter quelques idées de séjours dans la capitale catalane. Plus d’informations sur le site www.barcelona2004.org.
• L’année Dali. 2004 marque le centenaire de la naissance de Salvador Dali. Avec des expositions à Barcelone, mais surtout à une centaine de kilomètres au nord de la cité catalane, où vécut le peintre. Notamment à Figueras (province de Gérone), dont le principal bâtiment n’est autre que le Théâtre-Musée de l’artiste, le Château Gala-Dali, regroupant d’autres œuvres, se trouve à proximité. Dernière étape de ce « circuit Dali » : la maison de Port Lligat, également transformée en musée, située à quelques dizaines de kilomètres seulement de la frontière française, et par conséquent du « centre du monde »…
• Barcelone vue d’en haut. La statue de Christophe Colomb qui trône au bas des Ramblas (les allées centrales de Barcelone) offre l’un des plus beaux panoramas sur la vieille ville. À l’intérieur du monument, un ascenseur permet d’accéder à 60 mètres pour profiter d’une vue exceptionnelle sur le quartier gothique et le Raval (également appelé Barrio Chino). Un excellent point de départ pour les visites.
Plus de 10 TO sur Barcelone
De nombreuses formules de voyages sont proposées par les TO suivants: Austro Pauli, Donatello, Fram, Fnac Voyages, Go Voyages-Frantour, Iberica, Jet tours, Marsans, Mundicolor, Transeurope, Visit Europe et bien d’autres encore.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *