Cap Thailande 2016 : de Sukhothai au Triangle d’or

Destination

Se lever le matin et avoir pour première image du jour, en contrebas du balcon de sa chambre d’hôtel, sur  fond de montagnes birmanes, un éléphant douché par son cornac. C’est la chance qu’ont eu à l’hôtel Anantara de Chaeng Saen en se réveillant les invités de l’éductour d’Asie Infiny Cap Thailande.
 

Ce grand moment s’est poursuivi pour le petit déjeuner en terrasse, pris en compagnie d’un éléphanteau amateur de bananes fraiches, puis à une initiation et une promenade au Camp des éléphants et ses 21 pensionnaires sur le site même où est construit le luxueux hôtel, sur 160 ha, en plein Triangle d’Or, aux portes du Myanmar et du Laos.
C’est qu’il s’en passe des choses en trois jours d’éductour, pendant lesquels le groupe a avalé les kilomètres, passant de la plaine centrale à Ayuthaya et Sukhothai, aux confins du nord, à Chiang Saen, soit quelque 800 km.
Peu après Ayuthaya, ce fut d’abord Phitsanulok,  sa superbe pagode de style du nord, Wat Yai, datant à l’origine du 14 e siècle. Puis ce fut l’étape du parc historique de Sukhothai, ancienne capitale royale aux 13e et 14e siècles, avant Ayuthaya, moins visitée car d’accès moins aisé. Mais cela vaut le déplacement : le site est magnifique, magique, avec un nombre important d’ édifices de latérite restaurés, dont de nombreux bouddhas assis et des chedis, bordés de lacs et banyans centenaires. L’idéal, et c’est ce qu’ont fait nos cinq agents de voyage, c’est de visiter le site à vélo, quand le soleil commence à baisser, un pur bonheur. Sukhothai signifie d’ailleurs « la Cité du bonheur ».
La longue route vers Chiang Rai, porte du Triangle d’or, fut occupée par de petites pauses dans une rizière, une plantation d’ananas (non, cela ne pousse pas dans les arbres !), et autres arrêts-café. Dans le bus, Stéphane, d’Asie Infiny, profite du temps libre pour détailler sa brochure auprès des participants. Florence, de la Rochelle, regarde les photos de son anniversaire fêté la veille à l’hôtel Legendha avec un gâteau et des bougies, et le paysage qui change est un vrai  spectacle pour tous.
L’arrivée à l’Anantara, après avoir longé le Mékong et la frontière du Laos, est  appréciée, d’autant que l’accueil fut particulièrement chaleureux. Le lendemain la visite des lieux confirme l’impression générale, avec une mention particulière pour le beau spa et la piscine. Mais déjà il faut reprendre la route, direction Chiang Mai.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *