Ces (grands) sites qui rouvrent leurs portes aux touristes

Destination
À Venise, le Palais des Doges a rouvert ses portes aux visiteurs samedi dernier. ©Adobe Stock

La reprise du tourisme s’accompagne de la réouverture de sites, monuments et musées. Le point sur les ouvertures déjà connues ou programmées en France, en Europe et dans le reste du monde.

À l’étranger

En Espagne, l’Alhambra de Grenade – monument parmi les plus visités du pays – a rouvert mercredi après trois mois de fermeture en raison de la pandémie. Mais les Français devront encore attendre quelques jours pour partir à sa découverte, la liberté de circulation n’étant prévue en Espagne que dimanche 21 juin, jour où les frontières espagnoles rouvriront pour les ressortissants européens.

 

Le Palais des Doges, lui, est rouvert depuis samedi à Venise. Une bonne nouvelle pour le site, avec un millier de réservations sur internet enregistrées dès le premier jour de réouverture. À l’intérieur du palais, le masque est obligatoire, des panneaux incitent partout à garder ses distances et toutes les salles sont contrôlées pour éviter les regroupements de visiteurs. En Italie, toujours, la basilique Saint-Pierre de Rome est, elle aussi, accessible.

 

En Grèce, l’Acropole d’Athènes et tous les sites archéologiques du pays peuvent aussi retrouver à présent les touristes étrangers.

 

Les parcs nationaux d’Afrique du Sud, qui accueillent chaque année plus de 6 millions de touristes, ont également annoncé il y a quelques jours rouvrir leurs portes aux visiteurs. Ces parcs, dont le fameux Kruger (nord-est), seront initialement accessibles, pour des raisons sanitaires, aux seuls automobilistes désireux de les visiter à bord de leurs véhicules. Les excursions accompagnées de rangers et les hôtels ou campings situés dans les parcs rouvriront ultérieurement.

 

Les îles cubaines seront quant à elles ouvertes aux voyageurs à compter du 1er juillet. Cuba a en effet annoncé rouvrir ses frontières aux vacanciers à cette date, mais seulement dans un premier temps sur ses petites îles paradisiaques, sans mélange avec l’ensemble de sa population. Cela concernera les îles de Cayo Largo, Cayo Coco, Cayo Guillermo, Cayo Cruz et Cayo Santa Maria.

 

Juillet marquera aussi le retour des visiteurs sur le site inca du Machu Picchu, haut-lieu du tourisme au Pérou. Il ne pourra accueillir quotidiennement qu’un quart des visiteurs qui le fréquentaient avant la pandémie de Covid-19, soit 675 visiteurs nationaux et étrangers par jour. Les touristes qui s’y rendront devront en outre porter un masque, tandis que certaines zones seront interdites d’accès.

 

En Égypte, si les stations balnéaires sont les premières à devenir accessibles aux voyageurs, il faudra encore attendre un petit peu pour les sites emblématiques du pays. Mais, le ministre du Tourisme Khaled El-Enani a annoncé la réouverture prochaine de certains hauts lieux du tourisme égyptien, comme les pyramides de Guizeh, le temple de Karnak ou la tombe de Toutankhamon. Seules 10 personnes pourront y entrer à la fois.

En France

En France, la Tour Eiffel  se prépare à rouvrir ses portes le 25 juin. Signalétique de distanciation, nouvelles activités ludiques, prix revus à la baisse pour les jeunes… De nouveaux dispositifs sont ainsi prévus en vue de la réouverture du monument le plus célèbre de la capitale. Le port du masque sera obligatoire, un millier de pastilles et des bandes de couleur bleue bilingues français/anglais ont été apposées au sol pour inviter les visiteurs à « garder leurs distances » (1,50m) et seuls les 1er et 2e étages seront accessibles durant les huit premiers jours et par l’escalier uniquement.

 

L’Arc de Triomphe, le Panthéon, la Conciergerie et le Château de Vincennes, monuments emblématiques de l’histoire nationale, sont quant à eux de nouveau ouverts depuis lundi. La basilique de Saint-Denis devrait rouvrir dimanche, et la Sainte-Chapelle mardi prochain. La réouverture de plus de cent musées, sites et monuments gérés par le CMN dans toute la France s’étale sur plusieurs semaines depuis début juin.

 

La célèbre abbaye du Mont-Saint-Michel, fermée aux touristes en raison de l’épidémie de coronavirus, est elle aussi accessible aux touristes depuis lundi. Tout comme le château de Chambord, rouvert début juin. À Carcassonne, ce sont le château et les remparts de la cité médiévale qui ont rouvert il y a quelques jours. Le nombre de visiteurs y est pour le moment limité à 1 500 par jour, deux à trois fois de moins que le nombre habituel.

 

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *