Coronavirus : Faut-il continuer de voyager ? La question divise !

Destination
Pour le moment, seuls les voyages à forfait vers la Chine et la Corée du Sud sont suspendus par le SETO jusqu'au 31 mars inclus. ©Adobe Stock

Le syndicat Les Entreprises du voyage monte au créneau pour dénoncer l’appel du ministère des Affaires étrangères à ne pas voyager à l’étranger, alors que près de 70 pays ont déjà recensés des cas de coronavirus sur leur territoire.

 

L’appel du gouvernement fait réagir… Face à la propagation du coronavirus, le ministère des Affaires étrangères a conseillé ce week-end de « différer les déplacements à l’étranger, dans toute la mesure du possible ». Une proposition radicale pour tenter d’enrayer la contamination au Covid-19. Mais cet appel n’est pas du goût des Entreprises du Voyage, qui a jugé cette demande gouvernementale « maladroite ».

 

« Face à cette communication maladroite, les organisations professionnelles (EDV et SETO) affirment que ce n’est pas le cas. En effet s’il est écrit que ”compte tenu de l’évolution de l’épidémie de Coronavirus Covid-19, il est préférable de différer les déplacements à l’étranger, dans toute la mesure du possible” il est aussi écrit ”qu’il convient de se référer aux recommandations spécifiques qui figurent dans les Conseils aux voyageurs du pays concerné.” Ce qui signifie bien que les pays hors Chine, Corée, Singapour ainsi que les villes du Nord de l’Italie, ne sont pas déconseillés », précise les Entreprises du Voyage dans un communiqué envoyé à ses adhérents.

 

Un avis partagé par Emmanuelle Llop, avocate spécialiste et fondatrice du cabinet Equinoxe Avocats, selon laquelle cette recommandation gouvernementale est « hors sol ». « Aujourd’hui, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) se livre à un nouvel exercice : une recommandation générale sans corrélation avec des situations concrètes à destination (…) Si une destination ou un transport ne sont pas impactés de manière importante par des circonstances exceptionnelles et inévitables (épidémie, fermeture des lieux, des hôtels, de l’espace aérien etc.) : le client qui annule doit supporter les frais prévus par son contrat, sauf arrangement purement commercial », explique-t-elle à son tour dans un communiqué.

 

Près de 70 pays touchés

 

Si jusqu’à présent seuls les voyages à forfait vers la Chine et la Corée du Sud sont suspendus par le SETO jusqu’au 31 mars inclus, les autres destinations ne sont en effet concernées par aucune restriction. Avec donc des frais à prévoir pour le client. Pourtant, certains pays sont devenus en quelques jours seulement des foyers importants du virus, à l’instar de l’Italie avec près de 1700 cas enregistrés au 2 mars, de l’Iran avec 978 cas, du Japon avec 256 cas, de la France et de l’Allemagne avec 130 cas, Singapour avec 106 cas ou encore Hong Kong, avec 98 cas. Au total, ce sont environ 70 pays qui sont actuellement touchés, plus ou moins fortement, par le coronavirus. Bon nombre d’entre eux avaient d’ailleurs, au 2 mars, recensé moins d’une dizaine de cas sur l’ensemble de leur territoire.

 

S’il reste donc évidemment possible de voyager, quelques mesures de précaution à prendre sur place sont à rappeler à vos clients : s’informer régulièrement de la situation en consultant le site Conseils aux voyageurs, consulter les pages de l’OMS et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), suivre les recommandations des autorités locales, éviter tout contact avec des animaux morts, éviter tout contact rapproché avec des personnes ayant de la fièvre et qui toussent, éviter de manger de la viande crue ou peu cuite et se laver les mains régulièrement avec du savon ou avec des solutions hydro-alcooliques.

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (6)

  1. Puisque l’épidémie de Coronavirus est actuellement en phase d’expansion en France ne serait-il pas prudent de veiller à ne pas la diffuser ailleurs, en particulier dans des pays mal équipés pour y faire face ?

  2. pour les voyages d’affaires, il faut proscrire les déplacements des salariés dans les zones à risques et mettre en « quarantaine » chez eux les salariés qui en reviennent, en arrêt de travail ou en télétravail même sans l’accord du salarié (article L. 1222-11 du Code du travail face à la menace épidémique) : mesures de prévention et de protection du personnel en cas d’épidémie / pandémie : https://www.officielce.com/dossier/fonctionnement-du-cse/hygiene-securite-et-conditions-de-travail/le-comite-social-et-economique-cse-et-la-protection-du-personnel-en-cas-depidemie

  3. Bonjour,
    Le ministère des affaires étrangères conseille d’éviter de voyager. Pourquoi ? Pour sauver des vies en réduisant la propagation du virus…
    Si vous voulez des informations actualisées et officielles sur la situation par pays allez sur le site « conseils aux voyageurs » fait pour protéger les citoyens. S’inscrire à Ariane, leur service gratuit d’info par SMS peut vous sauver la vie et permet de vous localiser plus facilement en cas d’urgence ou d’évacuation.

    Je précise que je n’y travaille pas mais qu’il est bon de partager des bonnes informations. Voilà plus de détails :

    La rubrique « Conseils aux voyageurs » du site France Diplomatie vise à faciliter la préparation et le bon déroulement de votre séjour à l’étranger.

    Premier outil d’information et de prévention en matière de sécurité des Français à l’étranger, cette rubrique comporte 211 pages, dont 191 fiches pays et 20 dossiers thématiques. La fréquentation des Conseils aux voyageurs augmente régulièrement avec plus de 8 millions de visiteurs par an.

  4. Une question pour les gens qui sont venue des DOM qui souhaite rentrer chez eux comment ils font pour aller à Paris prendre le vol ? Car on est dans l’impasse.

    1. Bonjour Mari, merci pour votre question. Pouvez-vous nous préciser votre situation : êtes-vous actuellement à Paris ? Ailleurs en France ? Bien à vous, et bon courage.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *