Coronavirus : Pékin craint l’arrivée d’une deuxième vague épidémique

Destination
De nouvelles contaminations au coronavirus ont été enregistrées ces derniers jours à Pékin.
De nouvelles contaminations au coronavirus ont été enregistrées ces derniers jours à Pékin. ©Adobe Stock

Face à la hausse du nombre de contaminations au coronavirus enregistrée ces derniers jours, les autorités sanitaires pékinoises prennent les devants. Dépistages, quarantaines et vols annulés font partie de l’arsenal pour empêcher une deuxième vague en Chine.

Est-ce le début de la deuxième vague de contamination redoutée par les autorités sanitaires du monde entier ? En l’espace de cinq jours, plus de 100 nouveaux malades ont été découverts, tous liés à un marché de la ville. Un choc pour les habitants alors que la Chine avait réussi à endiguer l’épidémie de coronavirus à coup de quarantaines et de dépistages.

La capitale chinoise a enregistré aujourd’hui 31 nouvelles contaminations en l’espace de 24 heures, un chiffre globalement stable pour le quatrième jour consécutif, a annoncé la mairie de Pékin. Craignant l’arrivée d’une deuxième vague épidémique, la ville a donc décidé de mettre en place une campagne de dépistage massive et a confiné des zones résidentielles.

Plus de 1 000 vols annulés aujourd’hui à Pékin

De leur côté, les deux aéroports de Pékin ont annulé 1 255 vols au départ et à l’arrivée, soit 70% de ceux initialement prévus, ont indiqué le Quotidien du Peuple et le China Daily. La capitale chinoise a par ailleurs exhorté hier ses 21 millions d’habitants à éviter les voyages « non essentiels » en dehors de la ville.

Les usagers du train qui ont réserve des billets au départ ou à destination de Pékin peuvent se les faire rembourser sans frais, précise le Quotidien du Peuple. Plusieurs villes et provinces chinoises imposent par ailleurs de nouveau une quarantaine à l’arrivée aux voyageurs en provenance de la capitale chinoise.

Publié par la rédaction avec l'AFP
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *