Croatie : nouveau record du nombre de touristes français

Destination

Après une année record en 2018 avec presque 600 000 arrivées de visiteurs français, L’office national du tourisme de Croatie (CNTB) a annoncé une nouvelle augmentation de plus de 5% du nombre de touristes français pour le premier semestre de 2019 (janvier à juin).

De janvier à juin 2019 la Croatie a accueilli 178.044 visiteurs français, soit une augmentation de 5,4% par rapport à 2018. En juin 2019, le nombre d’arrivées en provenance de France a augmenté de 9% par rapport à l’année précédente sur la même période. « Nous sommes extrêmement contents que la tendance à la hausse des arrivées et des nuitées en provenance du marché français ait continué d’augmenter d’en moyenne 5 à 10% ces dernières années », a déclaré Daniela Mihali Durica, directrice de l’OT à Paris. « Nous sommes particulièrement heureux du fait que de plus en plus de Français découvrent de nouvelles régions comme celles de Kvarner, Zagreb, l’Istrie ou encore la Slavonie, dans lesquelles ils étaient jusqu’à présent peu nombreux. Ces bons résultats sont dû à l’expansion de la production des voyagistes ainsi qu’à l’ouverture de nouvelles lignes aériennes directes entre la France et la Croatie ». Certaines régions comme l’Istrie ont réalisé des scores impressionnants auprès des Français puisque la fréquentation a augmenté de presque 14% sur le premier semestre et de plus de 33% sur le seul mois de Juin. Les villes préférées des Français continuent d’enregistrer de belles performances : +21% par rapport à 2018 pour Split et +13% pour Dubrovnik. D’excellents résultats qui se justifient grâce à l’offre des tours opérateurs et des voyagistes : beaucoup ont étendu leur production afin de proposer une offre plus riche, et de nouveaux produits (nouveaux hôtels clubs chez OVoyages, Top of Travel, Voyamar, etc.) ont vu le jour.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *