Cuba : après le passage d’Irma, le gouvernement fait le point

cuba après irma

Alexis Trujillo Morejón, le ministre Tourisme de Cuba, se veut rassurant après le passage de l’ouragan Irma le long de la côte nord de Cuba.

Il explique que parmi les mesures prises en collaboration avec la Défense civile de Cuba se trouvait la protection de 45 827 touristes séjournant sur la côte nord, représentant 88% du nombre total de vacanciers dans le pays (51 807) le 5 septembre. En outre, il y avait 2 216 campeurs dans cette région qui ont également été évacués.

 

Le déplacement des touristes vers d’autres installations plus sûres a donc commencé très tôt dans la province de Camagüey et la côte nord de Ciego de Avila et de Villa Clara : surtout dans les Cayos Coco, Guillermo et Santa María, directement menacés par le cyclone. Sur les 10 625 visiteurs qui séjournaient alors dans cette zone, 5 134 ont été transportés à La Havane et Varadero. Les 5 491visiteurs restants correspondent aux Canadiens qui ont été rapatriés par leurs voyagistes en procédure de pré-ouragan.

 

Par ailleurs, la péninsule de Varadero a été en mesure de protéger 16 784 touristes et plus de 4 000 membres des personnels travaillant sur place… « sans autre désagrément grâce à la préparation et l’organisation habituelles du pays et à la discipline dont tout le monde a fait preuve », reconnaît fièrement Alexis Trujillo.

 

En ce qui concerne le les installations hôtelières de La Havane, le vice-ministre a précisé que – pour la première fois – la décision a été prise d’évacuer toutes les installations situées sur la côte nord, de Jibacoa à Mayabeque et à la marina Hemingway, en raison du danger imminent d’inondations côtières. Lors d’épisodes cycloniques précédents seules des évacuations partielles avaient été mises en œuvre.

 

“En dépit du degré de gravité du phénomène sur la côte nord du pays et des dommages que l’ouragan Irma a causé, la majorité des centres touristiques ne déplorent pas de dégâts considérables ». Son impact n’a provoqué aucun affaiblissement des structures, mais a affecté essentiellement les vitres, les faux plafonds, les charpentes en aluminium, certains matériaux légers (comme ceux en aluminium), les “ranchones” et autres structures légères, plus sensibles aux vents.

La région de l’Est, qui n’a pas subi de plein fouet la force d’Irma, fonctionne maintenant sans difficulté. Guantánamo, Santiago de Cuba et Granma n’ont pas été affectés…

 

Pour sa part, Holguín, avec de légers dégâts, a pu récupérer rapidement, et conserver son dynamisme. Ce pôle a confronté l’ouragan avec 3 935 touristes présents dans ses installations…

Le calendrier des réparations prévoit que les installations de Santa Lucia à Camagüey pourront de nouveau accueillir des clients dès la fin du mois de septembre.

 

Plus sévèrement touchés, les Cayos plus au nord seront remis en état à temps pour la haute saison touristique. Varadero a maintenu ses opérations, même pendant le passage d’Irma. Dans ce pôle important, les opérations de réparation et de nettoyage ont pu commencer rapidement après le passage de l’ouragan. En effet, seuls des vitrages et des équipements légers ont été touchés.

 

L’aéroport international fonctionne déjà et les vols reprennent progressivement.

La capitale également va pouvoir récupérer rapidement… la majorité de ses  hôtels n’ont pas été affectés et d’autres ont dû faire face à de légers dégâts. Dans le même temps, des mesures d’assainissement sont menées et un travail acharné est mis en œuvre pour rendre toutes les installations touristiques opérationnelles.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *