Cuba: les Etats-Unis augmentent un peu plus la pression de leur embargo sur les vols

Destination
Les avions américains ne peuvent désormais se poser à Cuba que sur l'aéroport international José Marti à La Havane.

L’administration Trump veut couper davantage les ressources touristiques du pays. L’objectif annoncé de cet embargo est d’empêcher Cuba d’aider le président Maduro du Venezuela. Washington avait déjà interdit les vols commerciaux entre les USA et Cuba, en octobre dernier.

 

Santiago, Holguin, Camaguey… ne verront pas d’avion américain avant un moment. Le gouvernement de Donald Trump a décidé de renforcer l’embargo sur l’île caribéenne. Après les vols commerciaux, l’administration américaine interdit désormais aussi les vols charter entre le territoire américain et 9 villes cubaines. Seule La Havane est épargnée.

Depuis vendredi 10 janvier, la décision du Département d’Etat renforce la mesure prise le 25 octobre dernier et visant les vols commerciaux réguliers. Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a ainsi donné 60 jours aux opérateurs pour supprimer leurs vols sauf sur l’aéroport José Marti de La Havane.

 

 

Cette nouvelle mesure qui se dit « en faveur du peuple cubain » pénalise les Cubano-Américains qui ont l’habitude d’effectuer la traversée pour retrouver de la famille. Idem pour les touristes américains. Pour passer d’un bout à l’autre de l’île, le trajet par la route (pas très bien entretenue du fait des difficultés économiques)  peut « prendre plus de 12h ». Prochaine étape dans la lutte des USA contre le régime cubain, l’interdiction des escales pour les navires de croisières en juin.

Le tourisme est la deuxième source de revenus de Cuba, avec 3,3 milliards de dollars.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *