Cuba : un vent de libéralisme souffle sur le tourisme

Destination

Le gouvernement cubain a autorisé le secteur touristique public à déléguer des services tels que l'hébergement, la restauration ou les transports à des entreprises privées afin de stimuler la croissance du secteur "non-étatique", rapporte l'agence Reuters.La collaboration avec le privé est autorisée depuis 2012 dans certains services publics, mais la mesure ne concernait pas le tourisme, activité la plus florissante à Cuba avec 2,8 millions de visiteurs accueillis en 2012 et un chiffre d'affaires de près de trois milliards de dollars. La mesure publiée mercredi au journal officiel permet donc aux agences nationalisées de proposer les services des 5.000 hébergeurs et 1.700 restaurants privés, comme ceux de compagnies de transport ou de loisirs.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *