Dans un contexte difficile, le tourisme européen a progressé de 2% en 2016

Destination

Selon la Commission européenne du tourisme le tourisme européen affiche une « croissance globale », mais « a ralenti par rapport à l’année précédente ».

 

L’Europe a accueilli en 2016 620 millions de touristes venus de l’étranger, soit une augmentation de 2 % par rapport à la même période en 2015. L’Islande reste la destination le plus prisée (+ 40 %) suivie par des résultats exceptionnels de Chypre (+ 20 %) et de la Slovaquie (+ 19 %) grâce à l’amélioration de la liaison aérienne et de la fréquentation hors saison. La Bulgarie (+ 16 %) a également enregistré une croissance vigoureuse, tandis que d’autres destinations, à l’instar de la Serbie et du Portugal (+ 13 %) séduisent de plus en plus les amateurs de bonnes affaires. Dans l’autre sens, les inquiétudes liées à la sûreté et à la sécurité pèsent sur le nombre de visiteurs en Turquie (- 31 %) et en Belgique (- 14 %) tandis que le cours élevé de sa monnaie fragilise l’activité touristique de la Suisse (-2%).

 

Les voyages en Europe restent fortement tributaires de la demande intrarégionale. Plusieurs destinations affichent une croissance à deux chiffres en provenance d’Allemagne et de France, que l’on attribue à la stabilité de la conjoncture économique de la zone euro. Au Royaume-Uni, la dépréciation de la livre sterling n’a pas dissuadé la demande de voyages, avec près d’une destination européenne sur deux affichant une croissance à deux chiffres, en provenance de ce marché. Le nombre de visiteurs provenant de Russie augmente progressivement, l’augmentation étant significative vers les destinations méditerranéennes et baltes. Les flux de touristes russes devraient progresser tout au long de l’année 2017, dans la mesure où le rouble se renforce.

 

Le nombre de touristes provenant des États-Unis vers l’Europe a progressé de 8 % (environ 27,4 millions) en 2016, grâce à un dollar fort, une conjoncture économique encourageante et de bons tarifs aériens. Cependant, il reste à voir si cette tendance se poursuivra du fait du repli sur soi du nouveau gouvernement américain. Globalement, la croissance chinoise (+ 2 %) s’est tassée depuis 2015, les inquiétudes en matière de sûreté décourageant les voyages en Europe.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *