Dengue à La Réunion : le niveau 4 du plan Orsec est déclenché

Destination

Hier, mardi 10 juillet, la préfecture de La Réunion a déclenché le niveau 4 du plan Orsec pour lutter contre l’épidémie de dengue. Près de 160 cas auraient été diagnostiqués sur la première semaine de juillet.

 

« Au 10 juillet, on dénombre 5 970 cas confirmés de dengue depuis le début de l’année 2018. 124 cas ont été hospitalisés » nous affirme un communiqué émanant de la préfecture de La Réunion en collaboration avec l’Agence de Santé Océan Indien qui précise que du 25 juin au 1er juillet, « 158 cas de dengue ont été diagnostiqués ».

 

 

En conséquence, le préfet de la Réunion a déclenché le niveau 4 du plan Orsec qui prévoit un renforcement de la mobilisation et de la prévention contre le moustique tigre. Rappelons que le niveau 4 (épidémie de moyenne intensité) de ce dispositif est le dernier cran avant le passage à « épidémie de masse », qui prévoit l’intervention du régiment du service militaire adapté (RSMA). « La Réunion est une destination touristique prisée et la probabilité d’introduction du virus de la dengue dans des pays tiers se trouve aggravée par l’épidémie actuelle » souligne un responsable de l’OMS.

 

Afin de réduire les risques de voir apparaitre une épidémie de grande ampleur, « la mobilisation de tous durant l’hiver est déterminante » rappellent les pouvoirs publics. « Les actions de lutte anti-vectorielle se renforcent dans les zones touchées et les actions de sensibilisation se multiplient pour impliquer la population dans la lutte contre les moustiques » assure la préfecture.

 

La dengue est transmise à l’homme par l’albopictus, communément appelé moustique tigre en raison de ses rayures. Cet insecte a aussi été à l’origine de la grande épidémie de chikungunya qui, entre 2005 et 2006, a touché 260 000 personnes dont 225 mortellement.

 

N° Vert : 0 800 110 000

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *