Deuxième appel d’offres pour l’accueil des touristes chinois

Les Chinois pourraient vite atteindre le trio de tête des marchés lointains devant les Japonais.
Hors package, selon les statistiques de Maison de la France, ils dépensent 430 euros par séjour.
Ces visiteurs concentrent leur séjour sur Paris, la Côte d’Azur, les vignobles et les châteaux de la Loire.
Depuis le 1er septembre dernier, grâce à un accord signé entre la Chine et l’Union européenne, le tourisme chinois de groupe est autorisé sous certaines conditions dans les États membres de l’espace Schengen. Maison de la France, qui a fait de la Chine un marché prioritaire (voir ci-dessous), est appuyée par le ministère délégué au Tourisme lequel lance un nouvel appel à candidature aux agences de voyages établies en France pour figurer sur la liste des réceptifs agréés (plus d’une centaine aujourd’hui). Cet appel sera clos le 8 octobre 2004 à 12 h afin de respecter la procédure de la Commission européenne qui transmettra la liste aux autorités chinoises. Thierry Baudier, directeur général de Maison de la France, estime que ce pays atteindra très vite le trio de tête des marchés lointains « entre les États-Unis et le Japon ». Il explique que les Chinois, hors package, dépensent « 430 euros par séjour ». Et les débuts sont encourageants. Ainsi, Kuoni, sur les quinze premiers jours de septembre, a fait voyager « 800 pax ». Pour l’instant, ces visiteurs ne restent que quelques jours en France pour découvrir « Paris, la Côte d’Azur, les vignobles et les châteaux de la Loire ». Rappelons la procédure de candidature : formuler par courrier une demande sur papier à en-tête de la société, précisant avoir pris connaissance de l’article 5 de l’accord, signé par le dirigeant de l’entreprise et adressée au directeur du Tourisme (2 rue Linois, 75740 Paris Cedex 15). Et, aussi, remplir le formulaire d’inscription à télécharger sur le site Internet (www.tourisme.gouv.fr) à renvoyer par e-mail (candidture-dta@tourisme.gouv.fr). L’article 5 de l’accord met notamment à la charge des agences de voyages françaises l’obligation de notifier sans retard, à leurs autorités respectives, tout touriste chinois manquant dans le groupe. Et de collaborer immédiatement avec les services du ministère de l’Intérieur, pour aider au renvoi du touriste ayant dépassé illégalement la durée du séjour autorisée.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *