Dubrovnik associe découvertes culturelles et plaisirs balnéaires

Destination

C’est sûr, la Croatie va faire un carton cet été ! Plus de cent tour-opérateurs la programment dont Plein Vent. Le voyagiste a d’ailleurs convié 216 agents de voyages du Sud-Est à (re)découvrir le charme de Dubrovnik, ville d’art inscrite au patrimoine de l’Unesco. La bien nommée « perle de l’Adriatique ».
A première vue, rien n’a changé. Ni ses hauts remparts pour embrasser d’un regard la cité, ni le charme de sa vieille ville, ni sa richesse culturelle… Et encore moins l’Adriatique qui lèche ses côtes. Seule l’uniformité des toits de tuiles rouges attirera le voyageur de toujours. Les traces de la guerre ont été soigneusement effacées. Dubrovnik comme toute la Croatie s’active pour accueillir les touristes. Et ça marche ! « La fréquentation des Français en 2003 a augmenté de 64 % par rapport à l’année précédente, ce qui représente 220 636 arrivées et 688 715 nuitées. Ces résultats sont d’autant plus exceptionnels que sur l’ensemble de l’année 2002 la destination avait déjà connu une augmentation de 80 % en arrivées et 86 % en nuitées », annonçait non sans fierté Josip Bilic, permanent de l’OT de Croatie à Paris, aux agents de voyages invités par Plein Vent à Dubrovnik le 26 mars dernier. Privilège de ces premiers jours de printemps, ces professionnels du Sud-Est purent découvrir en toute quiétude les richesses de la cité fortifiée. Une perle de l’Adriatique presque pour eux tout seuls : un vrai délice pour s’imprégner de ses treize siècles d’histoire ! Les agents ont ainsi emprunté le Stradun (appelé aussi Placa), l’artère principale de la vieille ville pavée de larges dalles, qui du VIIe au XIe siècle n’était qu’un bras de mer entre l’îlot de Ragusium et le rivage continental. La ville s’est fortifiée, solidement ! Hauts de 25 mètres, larges parfois de 6, les remparts courent sur 2 km. Dubrovnik est d’ailleurs réputée pour avoir le système de fortification le plus long et le plus préservé d’Europe. Tant de grands convoitaient, il est vrai, cette plate-forme marchande : il y eu la puissante République de Venise, les Ottomans, les rois hungaro-croates et même Napoléon… Se hisser sur ce chemin de ronde s’impose donc. Pour embrasser du regard Dubrovnik avant d’en découvrir tous les joyaux : couvents, églises, cathédrale, tour de l’horloge, palais, musées et autres édifices incontournables. Car la ville offre un concentré d’histoire architecturale : de l’art roman et gothique, des bâtisses de style Renaissance, baroque… Mais cette cité longtemps libre est aussi une invitation à la flânerie. Comment ne pas s’enfiler dans ces traboules étroites mais verdoyantes, entrer dans le monastère des Petits Frères pour découvrir l’une des trois plus anciennes pharmacies d’Europe (créée en 1317 !), glisser par l’une de ces portes conduisant au vieux port, se poser tout contre la colonne de Rolland, symbole de l’indépendance de la ville, ou prendre un café dans l’un des multiples bars terrasses du Stradun ? Que dire enfin de cette magie lumineuse qui enveloppe la cité fortifiée lorsque le jour s’éteint. On l’aura compris, la vieille ville fortifiée offre un espace hors du temps. Mais la mer qui taquine ces vieilles pierres n’est pas loin et rappelle que la cité offre bien d’autres plaisirs : baignades et autres jeux balnéaires, escapades le long de son littoral azur parsemé d’îles ravissantes, les îles Elaphites ou découverte de l’arrière-pays et de ses plaines à perte de vue…
Hôtel Tirena, nouveau produit séjour de Plein Vent
Totalement rénové en 2003, l’hôtel Tirena, 3 étoiles de 198 chambres, est situé à 5 km de la vieille ville, dans le complexe de Babin Kuk qui surplombe la mer Adriatique et les îles Elaphites. Plein Vent dispose de 170 chambres pour cinq ans, dont 50 triples et 7 quadruples. On appréciera l’immense parc qui l’entoure (18 000 m2 de végétation méditerranéenne), sa plage toute proche (accès à pied) et son centre nautique, sa toute nouvelle piscine et son bassin d’enfants, les terrains de sports de proximité (tennis, volley-ball, ping-pong…) et le prix séjour en pension complète proposé par le TO : à partir de 390 E la semaine au départ de Lyon et Marseille (et à partir de 100 E pour les 2 à 7 ans). On regrettera peut-être le petit nombre de chambres quadruples disponibles. Plein Vent a choisi d’élargir son offre sur la Croatie et proposera dès 2005 un second établissement 3 étoiles de 125 chambres en formule all inclusive.
Ce qu’ils en pensent
• Nathalie, Albanais Rumilly
« J’ai été enchantée. Et quelle magie le soir lorsque les lumières s’allument. On croirait presque un décor de théâtre. J’ai trouvé l’hôtel très bien pour les enfants. C’est super ce grand parc. Seul regret, la dimension des chambres. Cela me semble un peu juste avec des enfants… »
• Chantal, Leclerc Meyzieux
« Après les événements au Kosovo il y a quelques jours, certains clients nous ont fait part de leur crainte. Mais d’ici quelques semaines, plus rien n’y paraîtra. La Croatie reste vraiment une valeur refuge aujourd’hui. »
• Patricia, ,Massilia Marseille
« Je ne vends pas tant de séjours à Dubrovnik que ça. C’est dommage parce que c’est ravissant. L’hôtel de Plein Vent est plutôt bien. Avec ce grand parc et la mer accessible à pied, en trois minutes. En revanche, je n’aime guère ses grands couloirs. Ça fait un peu hôpital. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *