Eductour FTI Voyages : « la République Dominicaine, on l’aime, on y croit ! »

Destination

En partenariat avec l’office de Tourisme de la République Dominicaine, la filiale française du groupe allemand FTI a embarqué à bord d’un A300 d’Air Caraïbes 104 personnes dont 80 agents de voyages à destination de Punta Cana. L’eductour du 17 au 21 novembre a permis au TO de montrer la diversité de son offre hôtelière et de dévoiler ses ambitions sur l’île phare des Caraïbes peu impactée par les ouragans Irma et Maria. Les plages de rêve sont toujours aussi belles.  

« La République Dominicaine, on l’aime, on y croit ! »

Au terme d’un vol Paris-Orly-Sud/ Punta Cana d’une durée de 9h30, la pluie était au rendez-vous ! Il en aurait fallu plus pour plomber l’ambiance ! « La République Dominicaine, on l’aime, on y croit ! »  lance à ses invités Axel Mazerolles, le directeur général FTI Voyages. Il n’est pas venu seul, les forces vives du TO sont là : programmation, service résa, direction commerciale et commerciaux des régions. Autres convives de choix : Jean-Louis Lehen, le  nouveau commercial grands comptes tour-opérateurs et agences en ligne d’Air Caraïbes – une création de poste depuis le 16 octobre, et Carmen Willig, de l’office du tourisme de la République Dominicaine, également basée à Paris venue avec Isabel Calvo, d’Hereban, l’agence parisienne de relations presse représentant la destination. Le programme était instructif et réjouissant : visites  d’hôtels, journée détente en catamaran sur l’île de Saona et soirées fort  animées par des agents de voyages très enthousiastes, venues de toute la France.

FTI Voyages premier TO français en termes de choix sur la destination

Bien réparties sur toutes les côtes de l’île, ainsi que sur la péninsule de Samana, au nord-est du pays, le spot pour découvrir les baleines à bosses, 36 d’adresses 4 et  surtout 5 étoiles, all inclusive, sont proposées sur le site BtoC du voyagiste dont 18 figurent dans le catalogue « Destinations Lointaines ». On a pu mesurer la diversité de l’offre à travers quelques visites : du adult only –  l’Iberostar Grand Hotel Bàvaro, 272 chambres à Punta Cana, aux hôtels taillés pour les familles. Etude plus approfondie dans les 5 étoiles où nous logions : Grand Palladium Bàvaro, 672 chambres, un wifi gratuit et performant,  et le Be Life Collection Canoe à Bayahibe, 871 chambres, la meilleure vente du voyagiste. Les hôtels et le pays en général ont été épargnés pour l’essentiel par les ouragans Irma et Maria. Après un bon nettoyage, les quelques cicatrices laissées sur le paysage ont disparues. Et après un creux de fréquentation de l’ordre de 30%, la reprise est bien là, avec des taux de remplissage entre 86% et 100% lors de notre présence. Mais les a apriori en France sont tenaces, comme le signalait Maria Henao, directrice générale des ventes des hôtels 5 étoiles de la chaîne Melià –  le charmant Paradisus Punta Cana et le Melià Caribe Tropical -, « alors que les marchés allemand et russe sont restés très forts après les ouragans, la clientèle française a chuté ». Et de lancer un appel : «  On a besoin de vous pour redresser la situation. Vous le constatez, rien n’est abîmé ».

Objectif :  4500 clients

« Sur le dernier exercice, novembre 2016-octobre 2017 nous avons réalisé 3000 pax de français en République Dominicaine. L’objectif est d’atteindre les 4500 clients » précise Axel Mazerolles. Comment ? « En proposant les meilleurs tarifs du marché. On a l’intention d’accélérer le développement sur la République Dominicaine avec de beaux projets l’année prochaine. Davantage d’engagements aériens, plus d’hôtels ?  Peut-être. De meilleurs prix, certainement. Nous disposons d’une équipe de benchmark (ndlr analyse comparative de produits de la concurrence) dédiée à ce travail. On veut conserver notre avance. C’est vrai pour la République Dominicaine, mais aussi ailleurs. L’an dernier nous étions le premier tour opérateur en termes de croissance sur Cuba. On a la ferme intension de poursuivre. On est actuellement sur 2500 à 3000 pax ».

Ouvrir le champ à des autotours

Si FTI Voyages propose déjà « La République Dominicaine en toute liberté » avec voiture de location, une autre piste se dessine. En charge de la production FTI Voyages, Christine Caruso travaille à des autotours.  « On sent qu’il y a une demande. On peut y répondre, grâce à la force de notre réceptif  Meeting Point.  L’idée pourrait éclore à l’hiver 2018-2019, ce qui  réjouit Carmen Willig. « Il faut inciter les touristes à visiter l’île, des musées s’ouvrent, les parcs nationaux sont des réserves naturelles à explorer. Depuis quelques mois, le quartier historique de Saint Domingue a lancé un programme de réhabilitation et d’embellissement. Les nouveautés sont légion, et nous invitons les agences de voyages à nous contacter ».

Sortie d’une brochure « Famille » le 10 décembre

Une nouvelle brochure « famille été 2018 » FTI Voyages est attendue pour le 10 décembre prochain. Le catalogue de 60 pages pointera les multiples avantages – gratuité jusqu’à 16 ans et réductions diverses-… sur les destinations du bassin méditerranéen pour l’essentiel. Mais aussi sur l’Île Maurice et Dubaï ( Emirats Arabes Unis). «  Il s’agit  d’une brochure co-brandée avec Carrefour Voyages qui disposera donc catalogue à ses couleurs, » précise Christine Caruso chargée de la mise en œuvre.

Après un chiffre d’affaires total de 76 M€ en 2016, 90 M€ d’euros en 2017, FTI Voyages a l’ambition  en 2018 d’entrer dans le top 10 des tour operateurs français avec une croissance de 30%. La mise en place d’un site BtoC au premier semestre 2018 pourrait sans nul doute doper les ventes.  « Il n’est pas question de concurrencer les agences de voyages, assure Axel Mazerolles. Ce site sera un levier de vente supplémentaire, comme le font déjà plusieurs TO ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *