Enlèvement d’une Française : Pour le Kenya, « un acte méprisable » éloigné des zones touristiques prisées

Destination

Dans un communiqué, le gouvernement du Kenya précise "qu'en étroite
collaboration avec ses alliés et les Nations Unies", faire "tout ce qui est en son pouvoir pour s'assurer que les troubles qui touchent la Somalie depuis si longtemps, n'empiètent pas au-delà des frontières du Kenya, soit par voie terrestre ou maritime".

Le gouvernement kenyan rassure : "Nous tenons néanmoins à préciser aux les visiteurs internationaux et aux membres de l'industrie touristique, que les actes méprisables commis par les pirates somaliens ont seulement touché une petite partie de notre territoire". Un regard sur la carte touristique du Kenya montre que "ces événements ont eu lieu des centaines de kilomètres de la côte de Mombasa et des parcs et réserves du pays, lieux prisés par la grande majorité de nos visiteurs". À l'exception de Lamu, "aucun lieu touristique au Kenya n'est donc affecté par la modification du "Conseil aux voyageurs" du ministère desaffaires étrangères français".

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Nous vivons ces problemes d’amalgame egalement ici en Egypte comme si le Caire et la place El Tahir representaient tout le pays….. a Louxor – mer rouge – Assouan rien ne peut justifier que les touristes aient peur de venir!
    Il a fallu combien de semaines pour que le quai d’Orsay se decide enfin a preciser que ces regions pouvaient re-accueillir les touristes….. l’economie de pays fragiles peut basculer a cause d’un fait divers aussi meprisable soit-il en ce qui concerne le Kenya mais pourquoi punir tout un pays et une population qui attend les revenus du tourisme ?

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *