Grèce : le bilan des violents incendies s’alourdit

Destination

Un nouveau bilan des violents incendies qui ravagent les alentours d’Athènes fait état d’au moins 60 morts. Un peu plus tôt dans la journée, la découverte des corps de 26 personnes dans la cour d’une villa à Mati, dans l’est de l’Attique, avait fait grimper le bilan à 50 morts. Au moins 172 autres personnes ont été blessées, dont 11 grièvement.

 

Le feu s’est calmé dans cette zone, ont indiqué les pompiers à l’AFP, mais un front progressait toujours à Kineta, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la capitale.

 

Autour de la capitale, la plupart des victimes ont été piégées dans les environs de Mati, une localité balnéaire à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Athènes, dont les maisons sont souvent entourées de hauts pins. Elles sont mortes « à leur domicile ou dans leur voiture », a indiqué un porte-parole du gouvernement grec. Au moins quatre personnes ont également été retrouvées mortes en mer.

 

Neuf patrouilleurs côtiers, deux bâtiments militaires et des dizaines de bateaux privés assistés d’hélicoptères de l’armée ont été mobilisés toute la nuit pour évacuer vers le port de Rafina, proche de Mati, les résidents et touristes ayant fui les flammes sur les plages et en mer. Les premiers rescapés étaient transférés vers des hôtels et des camps militaires.

 

La Grèce a activé le mécanisme européen de protection civile pour obtenir de l’aide de ses partenaires européens.

Les derniers feux les plus dévastateurs avaient tué en 2007 dans le Péloponnèse et sur l’île d’Evia 77 personnes, ravageant 250 000 hectares de forêts, maquis et cultures.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *