Grève du carburant dans les Dom : les aéroports bloqués ce week-end ?

Destination

Les gérants de stations service dans les Dom ont décidé de bloquer les approvisionnements en carburant sur les îles de Martinique, Guadeloupe, Réunion ainsi qu'en Guyane. Ils protestent contre la décision du gouvernement de réguler les prix des carburants.Une grève illimitée, c’est le moyen qu’ont choisi les gérants des stations-service de Martinique, de Guadeloupe et de la Réunion pour faire plier le gouvernement. Depuis mercredi 29 janvier à minuit, toutes les stations de l’outre-mer sont fermées a déclaré Patrick Collé, président de l’Intersyndicale des gérants, qui met en avant les "4000 emplois" du secteur.
Pour Victorin Lurel, ministre des Outre-Mer, "les pompistes n’ont jamais été menacés" par le décret qu’il a pris et dont les arrêtés de méthode doivent être signés samedi 1er février. Il s’agit avant tout de réduire les marges des compagnies pétrolières dans les Dom, qui y dégagent 100 millions d’euros de profit.
Le ministre a l’appui de plusieurs parlementaires locaux qui dénoncent "un chantage de la filière carburant". Le secrétaire général de la CGT Réunion, Ivan Hoareau, demande à "connaître la formation des prix et des marges" dans le secteur pétrolier "en amont de notre approvisionnement en Europe", la transparence sur les prix des produits essentiels devenant nécessaire dans le contexte de vie chère des Ultra-Marins.
A la Réunion comme en Guadeloupe, où les automobilistes n’ont plus de gasoil et de sans-plomb dans certaines régions, on appréhende la paralysie du trafic aérien puisque le kérosène pourrait venir à manquer également et empêcher le ravitaillement des avions sur les aéroports ce week-end. A la Réunion, des gérants de stations-service ont même bloqué jeudi les camions-citerne de kérosène en direction de l'aéroport Roland-Garros.
Le préfet de la Réunion a réquisitionné deuis jeudi plusieurs stations-service de l'île dans le cadre du plan Orsec afin que les véhicules d’urgence et de secours soient ravitaillés.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Destination tellement belle, mais devenue malade des syndicats, d’un mélange de racisme anti « blanc » et anti touristes métro, et dont la réputation devient irréversible.
    Je regrette sincèrement d’avoir perdu le gôut d’y aller, et plains les acteurs du Tourisme. Je garde le souvenir d’une époque ou l’accueil était si spontanné. Quel gachis.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *