Il y aura bien des vols à destination des Outre-mer cet été

Destination
Frenchbee et Air Caraïbes sont les premières à redécoller vers les Antilles françaises. ©Adobe Stock

Les vols vers les Outre-mer redémarrent dès aujourd’hui, et plus massivement la semaine prochaine, suite à la suppression de la nécessité d’un motif impérieux pour s’y rendre. 

 

C’est la ministre des Outre-mer Annick Girardin qui l’a annoncé en début de semaine. « Oui, vous pourrez aller cet été dans les territoires ultramarins », a-t-elle déclaré lundi sur les ondes Radio Caraïbes International (RCI). Les motifs impérieux pour voyager dans les départements d’Outre-mer ne seront en effet plus d’actualité à partir du 22 juin prochain, date à laquelle débutera la troisième phase du déconfinement. Une bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme.

 

Des discussions sont organisées cette semaine avec les compagnies aériennes desservant les Outre-mer afin de peaufiner l’organisation de la reprise des vols. La semaine dernière, le gouvernement avait annoncé la mise en place d’un « protocole sanitaire expérimental », à compter du 9 juin, à l’entrée de la Guadeloupe, de la Martinique, de Saint-Martin, de Saint-Barthélémy et de l’île de La Réunion. L’objectif est, grâce à des tests, d’alléger la quarantaine jusque-là obligatoire à l’arrivée.

Frenchbee et Air Caraïbes dans les starting-blocks

Les compagnies aériennes du groupe français Dubreuil comptent en tout cas être au rendez-vous. Elles ont annoncé toutes les deux ce matin la reprise de leurs vols vers les départements ultra-marins. Air Caraïbes annonce une reprise progressive « dès le 11 juin [aujourd’hui, NDLR] » au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle, avant un basculement vers Orly après le 25 juin.

 

La plate-forme aéroportuaire du Sud francilien rouvrira en effet ses portes le 26 juin prochain. Plusieurs vols par semaine desserviront Pointe-à-Pitre et Fort-de-France. De son côté, Frenchbee desservira de nouveau l’île de La Réunion à compter de demain, 12 juin. Corsair redécollera, elle, à compter du 18 juin prochain depuis Roissy également dans un premier temps.

 

Une victoire pour la Fédération des entreprises d’outre-mer (Fedom), qui avait demandé vendredi dernier au gouvernement de modifier, comme il l’avait fait pour la Corse, le décret sur les restrictions de déplacement. « Nous demandons instamment au gouvernement de substituer au principe d’interdiction un principe ‘d’autorisation sécurisée’ sur le plan sanitaire qui permettrait à tous de voyager et donc à nos économies de redémarrer. » Une mesure qui ne concernera pas la Guyane ni Mayotte, toujours en zone orange.

 

« La FEDOM, qui regroupe l’ensemble des milieux économiques ultramarins, interpelle donc solennellement le Premier ministre afin que les Outre-mer ne soient pas les seuls territoires lésés de la République, condamnés à une catastrophe économique dont ils ne pourront pas se relever », mettait-elle alors en garde. Les touristes français devraient en tout cas être au rendez-vous cet été.

Une forte hausse des réservations vers les Antilles françaises

Selon les tendances de réservations de vols secs chez Bourse des vols, les Antilles françaises représentaient 24% des ventes entre fin mai et début juin, contre 15% durant le confinement. Il s’agit des destinations les plus réservées sur le site. A destination de la Martinique, la reprise est même rapide avec 50% de volume de ventes supplémentaires comparé au début de l’année, selon l’agence de voyages en ligne Misterfly.

 

Un redémarrage encouragé par les dernières annonces du gouvernement mais également par des prix à la baisse. « Depuis début juin, Misterfly constate une forte baisse des prix sur trois axes majeurs des Dom-Tom, avec des réductions allant jusqu’à plus de 100€ pour un aller-retour », explique l’OTA dans un communiqué.

Publié par Manon Gayet
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *