Iles Vierges britanniques : participer à la reconstitution des paysages

Destination
Le programme Seeds of Love a pour but de replanter des espèces endémiques aux îles Vierges britanniques afin de réparer les dégâts des ouragans Irma et Maria.

L’archipel caribéen se remet doucement du passage de l’ouragan Irma. Des hôtels emblématiques des îles Vierges britanniques (BVI) ont rouvert en avril. Le tourisme nautique reste le secteur le plus dynamique de la destination.

 

Le groupe des Tears for Fears est-il ami avec Richard Branson*? On ne peut s’empêcher de se poser la question avec le sourire. Pourquoi? A cause de « Seeds of Love » ! C’est à la fois le nom du tube planétaire du groupe de pop anglaise de la fin des années 1980 (voir vidéo ci-dessous). Et le programme de replantation initié par les îles Vierges britanniques après le passage des ouragans Irma et Maria en septembre 2017.

 

 

(Petite vidéo pour ceux qui ne s’en souviendraient plus ou qui n’ont pas connu…)

Particulièrement dévastées à l’époque (voir vidéo de la BBC ici), les îles Vierges Britanniques (BVI) se sont reconstruites. Pour retrouver leur nature et leurs touristes, les BVI ont aussi lancé une campagne internationale de levée de fonds via la plate-forme Pledgeling. Seeds of Love a pour vocation la plantation d’arbres et de plantes endémiques sur les 60 îles de l’archipel.

 

En parallèle de l’appel aux dons, les visiteurs sont invités durant leur séjour aux îles Vierges à se joindre aux organisations locales et aux habitants. Avec eux, ils peuvent contribuer à la reconstitution des paysages -mer bleue, sable blanc et végétation luxuriante- de ces îles caribéennes où le tourisme se remet doucement.

16% du parc hôtelier rouvert à la résa

Connue pour ses hôtels et villas privées de luxe, la destination a vu récemment la réouverture d’établissements emblématiques. Comme Oil Nut Bay et ses villas prestige sur Virgin Gorda ou le petit hôtel éco-chic Cooper Island Beach Club. Autre exemple, les tentes de luxe de l’Anegada Beach Club et l’Anegada Reef Hotel ainsi que huit autres hôtels sur les dix de l’atoll corallien éponyme sont opérationnels.

 

Du côté des îles privées, Guana Island et son hôtel aux maisonnettes avec piscines privées annonce sa réouverture pour juillet. Comme le Scrub Island Resort Spa & Marina. Quant à Necker Island (groupe Virgin Limited Edition de Richard Branson), elle doit accueillir à nouveau des hôtes à partir d’octobre 2018.

 

Au global, aujourd’hui, l’office de tourisme des îles Vierges annonce 16% du parc hôtelier ouvert à la réservation. On notera que les resorts Rosewood Little Dix Bay et l’emblématique Bitter End Yacht Club ne seront reconstruits qu’à la fin 2019.

 

La plaisance a déjà repris

Dès Noël 2017, les vacanciers -Britanniques et Américains majoritairement- ont pu à nouveau découvrir en bateau l’archipel des BVI. Les croisières de cabotage d’île en île à bord de charters-yachts (catamarans ou monocoques privatisés avec équipage) n’ont été interrompues que trois mois après l’ouragan. Plus de 1.860 cabines sont désormais disponibles à travers Dream Yacht Charter, The Moorings, Catlante Catamarans, Sunsail…

 

Les îles Vierges sont accessibles via l’aéroport de Saint-Martin. L’aéroport Princess Juliana a rouvert aux vols commerciaux en octobre dernier. Air France  a repris ses opérations sur Saint-Martin en décembre. Après un vol direct de Paris CDG sur l’île franco-néerlandaise, les passagers prennent une correspondance pour Tortola (40 minutes de vol) avec Winair (code-share AF-KLM), Intercarribean ou la Liat.

 

*Dans cet archipel caribéen, le milliardaire britannique possède deux îles privées, Necker Island et -plus intime- Moskito Island, aménagées en locations de vacances lorsqu’il n’y séjourne pas. Richard Branson s’est beaucoup investi dans les médias notamment pour appeler à aider la reconstruction des îles Vierges britanniques après Irma.

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *