Incendies en Australie : les précautions à prendre pour les voyageurs

Destination
Le site et l'appli MyFirePlan fournissent en temps réel les consignes et les cartes des incendies en cours en Australie.

Lundi 6 janvier, le ministère des Affaires étrangères français a actualisé ses informations en ligne sur les incendies en Australie. Si la carte du Quai d’Orsay reste en vert pour tout le territoire australien, des régions dans les Etats de Victoria et de Nouvelle-Galles-du-Sud ont néanmoins été évacuées.

 

Deux fois la surface de la Belgique partie en fumée ! Dans le loisir comme le drame, les dimensions en Australie sont impressionnantes. Depuis plus de 3 mois, des incendies de brousse ravagent la côte Est et le sud-est de l’Australie, dans plusieurs zones des Etats de Nouvelle-Galles du Sud, Victoria et Australie-Méridionale.

Le phénomène est amplifié par des températures très élevées. Canberra a ainsi battu son record de chaleur à 44°C et à Sydney, le thermomètre flirte avec les 49°C. Amplifiés par la sécheresse, les incendies ont causé la mort de 24 personnes.

 

La chaleur, le vent et la fumée

L’air peut aussi être difficile à respirer à cause des fumées apportées par le vent, notamment à Sydney et sa région. Des fumées qui bloquent la visibilité comme à Canberra où Qantas a annulé tous ses vols hier dimanche et où l’état d’alerte a été déclaré. Si le pays est souvent sujet aux incendies durant son été (et notre hiver), l’étendue et l’ampleur des zones touchées est sans équivalent cette année, plus de 5 millions d’hectares, essentiellement en zones rurales.

 

En renfort des pompiers, 3.000 soldats australiens réservistes ont été appelés. Les Etats-Unis et le Canada ont aussi envoyé des pompiers lutter aux côtés des soldats du feu australiens. Des milliers d’habitants ont été évacués durant le week-end. Lundi, quelques pluies ont rafraîchi l’atmosphère à Sydney par exemple mais n’ont pas permis de stopper les incendies.

 

Des millions d’animaux morts

Dimanche 5 janvier, on apprenait sur Twitter que le président Macron a proposé « l’aide opérationnelle immédiate (de la France) pour lutter contre les feux, protéger la population et préserver la biodiversité ». On estime à près de 500 millions le nombre d’animaux (kangourous, koalas, oiseaux…) morts, et beaucoup d’autres sont blessés, brûlés, déshydratés.

 

L’environnement est sérieusement affecté dans de vastes régions au point que les biologistes s’inquiètent de la capacité de la nature à se régénérer avant 40 ans. Le Premier ministre Scott Morrison va débloquer 2 milliards de dollars pour un fonds de relance national après les feux de forêt.

 

 

Rester informé

Au lendemain du tweet présidentiel, le ministère des Affaires étrangères a mis à jour ses Conseils aux Voyageurs lundi 6 janvier. En « dernière minute », le site français donne ses recommandations pour la côte est de l’État de Nouvelle Galles-du-Sud et l’Etat du Victoria , sans pour autant changer la couleur verte de l’Australie correspondant à « vigilance normale ».

 

Toutefois, le site du ministère des Affaires étrangères rappelle les principes de base: suivre les consignes diffusées par les autorités locales et se tenir régulièrement informé de l’évolution de la situation. Une nécessité pour connaître les accès aux parcs nationaux, la fermeture d’axes routiers, l’évacuation de zones sinistrées. A noter que les voyageurs partis avec un tour-opérateur bénéficient d’un numéro d’urgence, chez Asia ou chez Australie Tours.

 

Intéressant, les consignes et les cartes des incendies en cours sont diffusés en temps réel (en anglais):
-sur le site https://www.myfireplan.com.au/ pour la Nouvelle-Galles-du-Sud
-sur les sites https://www.cfa.vic.gov.au/home et https://www.emergency.vic.gov.au/respond pour le Victoria

 

Les régions les plus touchées

En Nouvelle Galles-du-Sud
Les secteurs les plus touchés sont au sud : la côte allant de Batemans Bay à l’Etat du Victoria – dont Jervis Bay, ainsi que la région des parcs nationaux Kosciuszko, Namadji et Woomargama. La vigilance reste de mise dans la région de Sydney et sur la côte nord de l’Etat.

Dans le Victoria, les principaux secteurs concernés se trouvent à l’est : de la région de Corryong au nord jusqu’à la côte sud, et de Jamieson (Alpine National Park) à Mallacoota sur la côte est.

Pour Canberra
Il est conseillé aux personnes quittant les zones interdites des États voisins, même si elles sont dirigées vers Canberra, principale voie d’évacuation possible, de ne pas prévoir un séjour prolongé dans la région de la capitale australienne.
Il est fortement conseillé aux jeunes enfants, aux femmes enceintes ainsi qu’aux personnes vulnérables ou souffrant de maladies respiratoires chroniques de limiter leurs déplacements extérieurs.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *