Inondations sous contrôle en Europe centrale

Destination

Sept régions tchèques sont concernées, mais pas les zones touristiques.
La situation est bien moins grave que lors des inondations d’août 2002.
La Saxe, la Basse-Autriche et les berges de Budapest moyennement touchées.
L’eau monte en Europe centrale et l’appréhension aussi. Le gouvernement tchèque a proclamé l’état d’urgence dans sept régions de la République tchèque, afin de pouvoir combattre de manière plus efficace les crues qui frappent le pays depuis la semaine dernière.
Selon le gouvernement, l’état d’urgence, proclamé dimanche 2 avril, doit rester en vigueur jusqu’au 10 avril. La proclamation de l’état d’urgence permet notamment aux autorités de limiter la liberté de mouvement dans les localités où des évacuations ont été ordonnées. Provoquée par la pluie, le redoux et la fonte rapide des neiges, la crue a fait au moins cinq morts en République tchèque. Le gouvernement tchèque a par ailleurs admis que le pays avait encore devant lui « une dizaine voire une quinzaine de jours » de crues. Face à la situation, les particuliers commencent à appeler les offices de tourisme, mais aussi les tour-opérateurs. « Nous recevons des appels de groupes qui doivent partir dans les jours qui viennent », explique Jana Mulholland, du voyagiste spécialiste Amslav. « Mais la situation est bien moins préoccupante qu’en 2002 et aucun client n’a annulé. De plus, ni les inondations, ni l’état d’urgence n’entravent le déroulement des circuits », insiste Amslav. Lundi, la montée des eaux ne touchait aucune région hautement touristique comme Prague ou Cesky Krumlov, en Bohême du Sud. La région frontalière avec l’Allemagne, la Moravie et la région d’Olomouc, au nord-est connaissent en revanche des seuils d’alerte maximum.
D’autres régions sont concernées par la montée des eaux, comme la Saxe en Allemagne, la région de la Basse-Autriche et plus particulièrement le village de Durnkrut sur la rivière March, et la capitale hongroise, Budapest. Toutefois, selon l’office de tourisme de Hongrie à Paris, « seules les voies sur berge de la ville sont fermées ». La navigation sur le Danube n’est d’ailleurs par stoppée. « Les croisières sont assurées normalement sur le fleuve », assurait-on lundi à l’office de tourisme d’Autriche.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *