Iran, Israël, Liban… Quels conseils apporter à vos clients face aux tensions dans la région ?

Destination
Le ministère des Affaires étrangères appelle les ressortissants français à différer leur voyage en Iran. ©Adobe Stock

La mort du général iranien Qassem Soleimani, tué dans une frappe américaine début janvier à Bagdad, risque d’avoir des répercussions pour les voyageurs dans plusieurs pays du Moyen-Orient. Le point sur la situation.

 

La tension monte d’un cran et pourrait bien freiner l’attraction touristique que connaît le Moyen-Orient depuis quelques-mois. En cause, le conflit grandissant entre les États-Unis et l’Iran suite à la mort du général Qassem Soleimani, tué début janvier dans une frappe américaine à Bagdad, en Irak. Pour éviter tout risque, le ministère des Affaires étrangères français a publié sur son site plusieurs mises en garde pour les voyageurs amenés à partir en Iran, au Liban, en Israël ou en Irak.

En Iran

Les autorités françaises appellent tout d’abord les ressortissants français à différer leur voyage en Iran, qu’ils soient d’ordre personnel ou professionnel.

Pour les voyageurs déjà sur place ou devant s’y rendre prochainement, il est fortement conseillé de se tenir à l’écart de tout rassemblement ou mouvement de foule, de rester vigilant et prudent lors de ses déplacements et enfin de s’abstenir de prendre des photographies de l’espace public, notamment dans les manifestations prévues suite au décès de Qassem Soleimani.

En Israël

Situation également compliquée pour Israël, qui s’attend à une éventuelle riposte de l’Iran en cas d’attaques américaines. France Diplomatie n’appelle pas ici à reporter le séjour mais à faire preuve de vigilance et de prudence et à bien s’informer de l’évolution de la situation sur place. Autre conseil utile : éviter de se rendre près des frontières avec le Liban et la Syrie. Le domaine skiable du Mont Hermon a quant à lui été fermé jusqu’à nouvel ordre.

Au Liban

Outre les fortes manifestations qui se sont multipliées ces dernières semaines, pour dénoncer notamment la corruption politique, de nouveaux rassemblements pourraient apparaître dans le pays, en protestation de la mort de Qassem Soleimani.

Les voyageurs français, comme les résidents, sont invités à éviter les rassemblements et à rester vigilants. Il est également conseillé de s’informer régulièrement de l’évolution de la situation sécuritaire.

En Irak

Si l’Irak reste une destination bien moins fréquentée par les touristes français, le ministère des Affaires étrangères appelle tout de même les potentiels ressortissants amenés à s’y rendre prochainement à reporter tout voyage jusqu’à nouvel ordre.

Pour ceux déjà présents sur place, les conseils sont également nombreux : se faire très discret, limiter au maximum ses déplacements, rester à l’écart de tout rassemblement ou encore se tenir éloigné des bâtiments officiels civils et militaires.

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *