Israël: après Top Resa, Lina Haddad finit sa mission à l’Onit

Destination
Lina Haddad, directrice de l'Office national israélien du tourisme à Paris.

Après deux ans à la direction de l’OT d’Israël en France, Lina Haddad fait le point sur son action. La destination connaît une croissance de 10% de la fréquentation sur le marché français. Des agents de voyages ont eu l’occasion de s’informer sur le pays et d’y aller en éductour. 

 

« Le nombre de touristes français en Israël n’arrête pas d’augmenter! » Lina Haddad, directrice de l’office de tourisme israélien (Onit) à Paris, est satisfaite des deux ans passés en France. Elle annonce une hausse de +10% du marché français sur les 8 premiers mois de l’année. Et « espère une nouvelle année record » après 2017 où le pays avait accueilli 3,6 millions de touristes dont 285.000 Français. Quels touristes sont les 232.000 Français venus entre janvier et août ?

 

« Cette année, les pèlerins qui représentent environ 12% du total sont plus nombreux. Le Mice attire aussi de plus en plus. Et notre idée de combiné en city-break entre Tel-Aviv et Jérusalem présentée en affichage, digital et campagne TV a séduit.»

 

Une image de destination touristique

Lina Haddad en est sûre, cette campagne (2 ans en télé) a réussi à donner du pays « l’image d’un produit touristique plus accessible. » Elle en veut pour preuve les « demandes de formations et d’informations » sur la destination de la part des professionnels du tourisme.

 

« Les agents de voyages qui font du moyen-courrier ont, avec Israël, une destination de plus à proposer » explique-t-elle. Ce sont d’ailleurs à elles que sont proposées  des places en éductour. L’OT en organise deux par an destinés aux vendeurs qui ne sont jamais allés en Israël.

 

Une évolution majeure dont se sont rendu compte Lina Haddad et son équipe : le grand public comme les professionnels ont intégré  « la dimension festive » de Tel-Aviv (plages, gay friendly, bars, restaurants et boîtes de nuit).

 

Des partenariats en négociation

Son successeur, dont on ne sait rien encore mais qui devrait arriver le mois prochain, va pouvoir poursuivre les négociations avec les tour-opérateurs et les réseaux de distribution. L’objectif étant, bien sûr, d’augmenter la présence de la destination sur au moins un an dans les brochures et les chiffres d’affaires.

 

Il devrait pouvoir s’appuyer sur une nouvelle thématique de découverte, le désert. « Le ministère du Tourisme israélien  finalise le message » autour de ce thème. Mais aussi des événements. Comme le Giro cette année, le pays va accueillir une compétition internationale, le concours de l’Eurovision en 2019. « Une occasion d’une belle visibilité pour la destination », précise Lina Haddad.

 

En termes de liaisons aériennes, pour la première fois, Israël va être relié à… Nantes  ! Six compagnies aériennes sont positionnées sur l’axe  France-Israël pour cet hiver avec des départs de 7 villes (Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, Bâle/ Mulhouse et Nice).  Autre nouveauté, l’arrivée de Primera Air qui prend le relais de XL Airways à partir de novembre.

 

Satisfactions & regrets

Avec l’Onit, Lina Haddad a organisé une rencontre œcuménique en mai 2017 avec des représentants des 3 religions. « Quand un prêtre m’a dit que nous lui avions ‘donné envie de retourner en Israël’, cela m’a touché au cœur » se confie la directrice, encore émue.

 

Sur ce qu’elle a eu l’occasion de voir en France, Lina Haddad explique être allée dans des grandes villes de province mais aussi des villes secondaires en road-show avec l’Onit. A titre personnel, elle raconte « une visite au Mont-Saint-Michel – j’en rêvais depuis longtemps ».  

 

Ce qu’il va lui manquer de retour au ministère du Tourisme en Israël.? « L’équipe [de permanents] en France avec laquelle je travaille tous les jours et que j’aime beaucoup. Et les croissants… »

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *