Japon : au pied du mont Fuji, Shizuoka offre la tradition nippone aux Français

Destination

Sur le chemin entre Tokyo et Kyoto, la province de Shizuoka propose une escale originale. Entre mont Fuji, temples, châteaux, champs de thé et nature, Shizuoka a beaucoup d’atouts. Prisée des Tokyoïtes, la province s’est ouverte au tourisme international en 2017.

 

« On ne le sait pas assez mais la plus jolie vue du mont Fuji est chez nous, dans la province de Shizuoka. » Momoko Takii, la jeune représentante de l’office du tourisme de la province côtière, n’est pas peu fière. La situation géographique de Shizuoka est son premier atout. Quasiment à mi-parcours entre Tokyo (à 1h de train à l’est) et Kyoto (1h30 de train à l’ouest), la province propose ainsi une escale originale et authentique.

 

L’intérêt de ses autorités pour le tourisme international est récent. A l’instar du pays qui a, depuis 5 ans, la volonté de se promouvoir comme destination touristique et lancé en mars 2018 la campagne « Enjoy my Japan ». L’OT de Shizuoka a orienté son marketing vers l’international en janvier 2017 seulement et lancé son site Web, Explore Shizuoka, en anglais.

 

 

Un concentré de Japon

Il faut dire que depuis des générations, la province est une région de villégiature pour les Tokyoïtes. Rurale et maritime, « Shizuoka est, jusqu’aux plages de sable blanc, un Japon en modèle réduit », affirme Naohiro Fukawa, directeur de Tourism Shizuoka. Le Tokaido Shinkansen fait 6 arrêts dans la province. « De chacune de ces gares, on peut aller facilement en excursion » précise le responsable.

 

Les voyageurs qui choisissent de passer une nuit ou deux dans le Shizuoka profitent  de  « temples et sanctuaires sans la foule »  et d’un très beau château Kakegawa datant du XVIIe siècle (bastion du clan Ota sous la période Tokugawa). Sans oublier les bains traditionnels dans les onsen, les nuits en ryokan « à tarifs plus raisonnables »… Intéressant à noter, la saison des cerisiers en fleurs est étendue dans la région. Elle peut commencer dès février, à Kawazu dans la péninsule d’Izu, grâce à une variété d’arbres à floraison précoce et durer jusqu’à début mai.

 

Des activités avec des locaux

Sur le plan gastronomique, Shizuoka qui est le berceau de la culture du wasabi offre une nourriture japonaise en circuit court. La province met l’accent sur le concept « de la ferme à la table » et encourage aussi l’hébergement à la ferme. Les plantations de thé –elles représentent la majeure partie de la production du pays- sont autant de possibilités d’essayer diverses dégustations. 37 brasseries de saké dans la région tirent leur eau du mont Fuji.

Pour les amateurs de treks, trois chemins de randonnée majeurs partent de la province de Shizuoka vers le mont Fuji. Ils permettent de gravir la montagne emblématique du pays. Tourism Shizuoka  a recensé «de 50 à 60 produits touristiques d’une demi-journée à une journée » à vivre avec des locaux. Ils sont présentés sur le site de l’OT.

 

Attirer les touristes

Tourism Shizuoka parie sur le marché français. L’OT a confié sa représentation en France à Express Conseil l’an dernier et était présent sur le salon IFTM Top Resa pour la première fois cette année. La France est en effet identifiée comme un marché avec du potentiel grâce à son profil de voyageurs «plutôt jeunes, intéressés par la culture, le contact avec les locaux… ».

Barbara Boltoukhine (Express Conseil) entourée de Naohiro Fukawa et Momoko Takii de Tourism Shizuoka.

Lors des prochains jeux Olympiques, du 24 juillet au 9 août au Japon, la province de Shizuoka va héberger des compétitions de cyclisme et notamment de vélo sur route. Une occasion de plus après les matches de la coupe du monde de rugby d’acquérir un peu de notoriété à l’étranger…

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *