Kenya : « Jambo bwana » : bienvenue en langue swahili pour un safari-photos de Nairobi à Mombasa

Destination

Hemingway et Kessel ont chanté la beauté de ses paysages, de la faune sauvage aux neiges éternelles du Kilimandjaro. Celui qui arrive pour la première fois au Kenya retrouve cette ambiance de premier matin du monde avec ses animaux en liberté, sa lumière rasante et ses brumes bleutées qui entourent le plus haut sommet d’Afrique. Le safari peut commencer, entrecoupé de moments de repos dans l’un des magnifiques lodges égrenant les réserves et parcs nationaux kenyans. À Mombasa, sur l’océan Indien, farniente et plongée achèvent un périple aussi intense que varié.
Les agents de voyages invités par Rev’ Vacances et encadrés par Karim Hammadache, chargé de la promotion des ventes du groupe Teker, et Olivia Even, attachée de presse, découvraient presque tous le Kenya pour la première fois. Après un agréable vol de nuit assuré par East African Safari Air (avec escale à Rome), le groupe était attendu à Nairobi par Thierry Cellier, de l’agence réceptive African Secrets. Armés d’appareils-photos, d’anti-moustiques, de traitements anti-palu, équipés de tenues « safari » et vaccinés contre la fièvre jaune, tous étaient prêts à braver l’étendue des savanes africaines. Dès l’entrée de la réserve nationale d’Amboseli, apparaissent zèbres, girafes, gnous et gazelles, au milieu d’innombrables acacias parasols. A la rencontre des visiteurs, les Masaïs faisant retentir un joyeux « jambo bwana ! », cri de bienvenue en swahili, brandissent colliers de perles, statuettes d’animaux et masques. L’installation à l’Amboseli Serena Safari Lodge achève de conquérir le groupe. Comme beaucoup, il a été construit dans le respect de l’environnement, avec des matériaux naturels locaux : bungalows couleur terre et toits de paille, décoration en bois, pochoirs d’animaux, luminaires en calebasses, etc. Dans un parc bien entretenu, avec piscine, salons, bar, restaurant, plan d’eau… sans oublier les babouins ! Après un repos bien mérité, départ pour le premier « game-drive ». Répartis par groupes de six, juchés sur le toit aménagé des safari-bus, les agents ont pu admirer la faune sans danger. « Oh ! Un troupeau d’éléphants ! Des girafes ! Et là, une lionne et ses petits ! » On prend des photos, on s’exclame, on s’approche en silence : le safari a ses règles, qu’il faut respecter. De retour au lodge, un « bush barbecue » attend le groupe : assortiment de viandes locales, danse traditionnelle masaï en fin de repas… Départ le lendemain matin à l’aube, après une nuit réparatrice… Première surprise, le Kilimandjaro : les nuages qui couvraient le plus haut sommet d’Afrique (5 895 mètres) ont disparu ! Pose photo mythique, et c’est reparti pour un émerveillement de tous les instants. Lions, girafes, troupeaux entiers d’éléphants ou fauves solitaires, le spectacle est grandiose : même les hyènes, les phacochères et les grues couronnées sont de la partie ! On ne compte plus les zèbres, les buffles, les gnous et les gazelles qui se déplacent par centaines… Un spectacle unique et inoubliable. En route pour le parc national de Tsavo Ouest et le Kilaguni Serena Lodge. Son grand restaurant avec vue imprenable sur la savane et les montagnes alentour donne sur une mare où les animaux viennent boire le matin en troupeaux. Des marabouts et des ibis s’y promènent en toute quiétude, à l’ombre des acacias parasols, emblématiques de cette partie de l’Afrique. La visite du Tsavo Severin Camp, avec ses 20 tentes améliorées et son ambiance « Out of Africa », termine cette journée bien remplie. Une dernière vue sur les montagnes volcaniques du Tsavo, avant de prendre la piste pendant plusieurs heures, vers un tout autre décor : Mombasa, et la côte de l’océan Indien. Installation au Whitesands, 5 étoiles de la chaîne Sarova alliant farniente et activités. Pour clore le séjour en beauté et fuir la chaleur de la côte, rien de tel qu’une excursion en bateau (proposée par tous les hôtels de la côte) jusqu’à la réserve de corail ! Située dans le lagon, elle permet aux amateurs de plongée, même débutants, de s’en mettre plein la vue ! Igor, du Whitesands Hotel, emmènera vos clients en toute sécurité, à bord d’un de ses cinq bateaux, spécialement conçus pour la plongée et l’observation des fonds marins. D’autres préféreront la visite de la vieille ville de Mombasa, pour admirer ses portes sculptées et son célèbre Fort Jésus, ou encore flâner à Biashara Street, en quête d’artisanat masaï et de tissus africains.
Quizz géo
Quelle est la langue officielle du Kenya ?
il y en a deux : le swahili et l’anglais (le français étant de plus en plus parlé dans les hôtels en raison du tourisme français)
Quel est l’ethnie la plus connue au Kenya ?
Les Masaï, un peuple reconnaissable à ses nombreux bijoux en perles de toutes les couleurs, portés aussi bien par les femmes que par les hommes.
Le Kilimandjaro se trouve-t-il en Tanzanie ou au Kenya ?
Il se trouve en Tanzanie, mais c’est du Kenya qu’on l’admire le mieux ! Et le meilleur moment pour le voir (sans les nuages), c’est le matin, au lever du jour.
East African Safari Air opère 3 vols hebdo depuis CDG
East African Safari Air est une compagnie kenyane, créée en 1989. Elle propose depuis le 2 juillet 2003 des vols réguliers au départ de Paris CDG à destination du Kenya : 3 vols par semaine depuis octobre 2003, en plusieurs touchers. Paris-Mombasa avec escales à Londres, Rome ou Milan, et Nairobi, la capitale. Elle assure les liaisons vers les aéroports de Zanzibar, du Kilimandjaro, de Lamu ou encore de Khartoum, de Djibouti ou d’Addis Abeba. C’est la seule compagnie aérienne, membre de l’Iata et de l’OACI à opérer des vols directs entre la France et le Kenya. Elle prévoit à court terme d’ouvrir des lignes au départ d’autres pays européens vers le Kenya, et de développer ses dessertes régionales vers l’Afrique de l’Est et l’océan Indien. Les dessertes de Moroni et Dzaouzi, aux Comores, seront inaugurées le 1er juin 2004. Confortables et sûrs, ses appareils long-courriers se composent de deux Boeing 767, classes affaires et éco, et sont contrôlés par la compagnie KLM. L’équipage est à majorité italienne, mais aussi belge, kenyane, française, et anglaise. Les repas et les services à bord, impeccables, ont été appréciés par tous. Une remarque toutefois sur la durée des escales, et sur le retour Mombasa-Paris : deux escales (Nairobi et Milan), contre une à l’aller (Rome), ça fait long (douze heures en tout) !
Ce qu’ils en ont pensé
Si les hôtels de Mombasa ont plu dans l’ensemble, l’idée de passer directement de l’ambiance safari à la côte plaît en revanche moins : « Il vaut mieux passer quelques jours de plus dans un lodge et terminer par Zanzibar (face à la côte tanzanienne) les deux derniers jours », estime Nathalie Le Pouhriet, d’Excellent Voyages, au Vésinet, « c’est ce que je conseillerai à mes clients. » Avis partagé par la plupart des participants à cet éductour au Kenya. « On a vu des lodges magnifiques, mais on n’a pas eu le temps d’en profiter, c’est dommage : je conseillerai à mes clients de s’y arrêter quelques jours avant de repartir vers la côte, voire de ne faire que le safari », renchérit Armelle Cochereau, de Sembat Tourisme à Bourg-la-Reine. Même si l’eau à Mombasa y est aussi chaude que dans un bain ? « Oui, mais il y a trop d’algues, ça ne va pas plaire à nos clients ! », plaisante Isabelle Duval, de Tourist Service à Dieppe. La plupart ont préféré le côté safari du Kenya à son côté balnéaire jugé « moins typique de la destination ». Les hôtels de la chaîne Serena, à Amboseli, à Kilaguni ou à Mombasa, ont remporté tous les suffrages : « Un service irréprochable ! », s’exclame Said Ould Younes, de Soleil Voyages à Paris. Côté lodges, ceux de la réserve d’Amboseli (le Serena Safari, l’Old Tukai et l’Amboseli Sopa) sont plébiscités. Outre le confort de ces établissements classés 4 ou 5 étoiles, les agents de voyages ont souligné l’accueil, toujours chaleureux et très soigné.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *