Kenya : le Seto fait le point sur les risques d’attentats

Destination

Le Seto rappelle qu'à la suite du double attentat survenu le 16 mai à Nairobi, plusieurs chancelleries européennes et étrangères ont actualisé de manière factuelle leurs conseils aux voyageurs. A Mombasa, les déplacements et séjours sont toujours déconseillés sauf raison impérative par plusieurs pays dont la France. Le Quai d'Orsay a rappelé dans un mail au Seto le 16 mai l'existence d'une "menace terroriste élevée sur l’ensemble du Kenya, en particulier à Nairobi et Mombasa". Le ministère allemand des affaires étrangères ne déconseille pas les séjours à Mombasa, recommandant de faire attention et d'éviter les quartiers sensibles de jour et les déplacements de nuit. Dans les zones balnéaires autour de Mombasa, le ministère français des Affaires étrangères ne déconseille pas les stations balnéaires sur la côte au nord et au sud de Mombasa, sous réserve d’une vigilance renforcée. Cette position a été confirmée par écrit au Seto le 19 mai. Le Foreign Office déconseille les zones balnéaires de Mtwapa creek au nord à Tiwi au sud. Le ministère allemand des Affaires étrangères ne déconseille pas les zones balnéaires mais émet des consignes de prudence concernant la délinquance, comme ses homologues européens. Les séjours dans l’archipel de Lamu (îles de Lamu, Paté et Manda) ne sont pas déconseillés. Le ministère français des Affaires étrangères recommande de privilégier la voie aérienne pour s'y rendre et de faire preuve d’une vigilance adaptée. Dans les parcs nationaux, les mesures sécuritaires ont été renforcées ce qui permet de continuer normalement les programmes de séjours/visites safari dans les parcs principaux de Saba et Samburu. Enfin, bien qu'aucune chancellerie n'émet d'avertissement concernant les accès à l'aéroport de Mombasa, le Seto recommande à ses membres de veiller, en relation avec leurs réceptifs, à la mise en place de mesures de sécurité appropriées pour les transferts de l'aéroport MBA vers les zones balnéaires.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *