La France s’apprête à accueillir 5 millions de touristes chinois d’ici trois ans

D’ici cinq ans, 600 millions de touristes chinois vont voyager à l’étranger. La France fait partie de leurs destinations préférées. Elle devrait en profiter. A condition que le pays parvienne à régler ses problèmes de sécurité.

 

Les 6 et 7 janvier dernier, sous l’égide de l’APCT (Association des Professionnels Chinois du Tourisme en France) se sont tenus à l’hôtel InterContinental Paris Le Grand deux évènements d’importance du tourisme chinois, français et européen : la réunion annuelle des professionnels chinois du tourisme en Europe (RAPCTE) ainsi que le concours Miss et Mister guide chinois en Europe (MMGCE). Au total plus de 700 professionnels réunis dans la capitale française. L’occasion aussi à travers cet évènement d’envergure de montrer l’importance croissante que revêt le tourisme chinois en France.

En 2016, ce sont 1,6 million de touristes chinois qui se sont rendus en France. Ils étaient 2,2 millions l’année précédente. « Cela représente une baisse de 27% » concède Bin Wu, consultant pour le marché français. Selon lui, cette chute s’explique « par les attentats, les grèves, les intempéries mais surtout par les problèmes de sécurité sur le sol français ». « Le car attaqué et dévalisé l’été dernier aux abords de l’aéroport de Roissy nous a fait beaucoup de mal » poursuit Bin Wu. Conséquence : selon une étude d’Hotels.com, la France est tombée à la 9ème position, loin derrière l’Australie, le Japon et Hong Kong, parmi les destinations de rêve des Chinois en 2016.

 

Prévoir et anticiper

 

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, s’est rendu en octobre dernier à Pékin afin de rassurer. Il a expliqué que la France « allait se donner les moyens d’accueillir dans les meilleures conditions possibles les touristes chinois ». Les sites touristiques « vont être encore plus surveillés » et la lutte contre les pickpockets « plus déterminée » a-t-il également précisé.

« Nous voulons prévoir, anticiper. Il y a désormais un échange systématique d’informations entre la préfecture de police de Paris et l’ambassade de Chine » affirme Bin Wu. Autre initiative, lors de la réunion du 6 janvier dernier des professionnels chinois, la mise en place d’un « réseau qui mobilise tout un ensemble d’acteurs – juridique, médical… – en cas de problème ». « Au moindre souci, il suffira d’appuyer sur un bouton pour déclencher cette chaine de services » résume le consultant.

L’enjeu est d’importance car plus de 600 millions de touristes chinois sont appelés à voyager d’ici cinq ans (ils n’étaient que 107 millions en 2014, dernier chiffre communiqué). « Cela s’explique notamment par une politique de délivrance des visas beaucoup plus souple. Aujourd’hui deux, trois jours suffisent pour cela. Et j’ai bon espoir que ce délai se réduise à 36 ou même 24 heures d’ici quelque temps » assure Bin Wu.  Quinze centres de délivrance de visas doivent être créés dans quinze villes chinoises pour faciliter la venue des touristes en France.

 

La France aimée des Chinois

 

Parmi tous ces candidats au voyage, la France figure en bonne position car elle demeure l’une sinon la destination préférée des Chinois. « Si je compare avec les grands débuts du tourisme japonais en France au début des années 1990, je suis très optimiste car les classes moyennes chinoises sont neuf ou dix fois plus nombreuses que les classes moyennes japonaises » affirme Bin Wu, qui précise par ailleurs « qu’un voyage en France n’est pas beaucoup plus cher qu’un circuit en Asie du Sud-Est ». De même, avec les facilités de visas, le responsable observe une clientèle individuelle de plus en plus nombreuse, et qui arrive aujourd’hui à parité avec la clientèle groupe.

Début avril prochain, 50 entrepreneurs chinois vont venir en France. Ils se rendront à Paris et Saint-Etienne, à l’occasion de la Biennale du Design du 2 au 8 avril. Ce séjour organisé par Maison France Voyage, réceptif France de Maison de la Chine, vise à montrer comment la créativité française crée de la valeur en Chine. Nul doute que ces entrepreneurs sont également d’excellents prescripteurs pour favoriser la venue de leurs compatriotes dans l’Hexagone.

Jean-Marc Ayrault lors de son récent déplacement en Chine a réaffirmé l’objectif fixé par son prédécesseur Laurent Fabius « d’atteindre les 5 millions de touristes chinois en 2020″, soit trois fois plus qu’aujourd’hui. Pour Bin Wu, cet objectif est « possible à condition aussi de promouvoir une offre diversifiée mettant en avant tous les attraits de la destination France. Il faut encore que les magasins soient ouverts le dimanche et bien sûr que la sécurité soit assurée ».

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *