La Géorgie en mode séduction auprès du marché français

Destination
Le mont Kazbek culmine à 5047 mètres.

A l’occasion d’un voyage de presse organisé par Salaün Holidays en coopération avec Air France et Georgian Airways, une délégation de journalistes s’est rendue dans la perle du Caucase pour en découvrir les principaux attraits. Une  destination qui pour le moment n’attire pas les touristes Français en grand nombre mais qui entend faire preuve de dynamisme. En témoigne les nombreux projets hôteliers, en particulier du groupe Accor qui doivent voir le jour ces prochaines années.

 

 

« Le pays à lui seul vaut le voyage et pas seulement un détour ». Le propos est signé Michel Salaün, président du TO éponyme qui programme via sa filiale Pouchkine Tours des circuits accompagnés dans le Caucase, et par conséquent en Géorgie, depuis 2003.

 

Si en un peu plus de 15 ans, le voyagiste a fait partir un peu plus de 1 200 clients sur le Caucase (270 sur l’exercice en cours au 18 septembre), des signes montrent un certain dynamisme sur la région. La Géorgie bien entendu n’y échappe pas. A commencer par la mise en place cet été d’une liaison à raison de deux vols hebdomadaires entre Paris et Tbilissi, la capitale du pays, par la compagnie Air France. « Ces vols prennent fin le 24 octobre mais, explique Diego Colas, ambassadeur de France en Géorgie, Air France se dit satisfaite de cette saison et devrait donc reprendre ses rotations l’été prochain » parce que dit-il « la destination tient toutes ses promesses ». A noter également que Georgian Airways assure tout au long de l’année deux vols hebdomadaires en code share avec Air France au départ de Paris Charles de Gaulle. Par ailleurs, au printemps prochain, des vols low cost pourraient être mis en place au départ de Marseille et à destination de Koutaissi, la deuxième ville du pays à environ 3h30 de Tbilissi.

 

Michel Salaün, président de Salaün Holidays, en compagnie de Diego Colas, ambassadeur de France en Géorgie.

 

Autre indicateur qui témoigne de la vitalité de la Géorgie, l’hôtellerie.  Le groupe Accor qui possède déjà deux établissements sur la capitale (Un Mercure et un Ibis Styles) multiplie les projets pour les années à venir. Antoine M. Lhuguenot, représentant du groupe français présent sur place indique qu’en novembre prochain un nouvel Ibis Styles ainsi qu’un Ibis Budget ouvriront leurs portes dans la capitale. Toujours à Tbilissi devrait s’implanter mi-2020 un hôtel Pullman, marque internationale haut de gamme du groupe Accor. Les projets ne s’arrêtent pas là. Toujours selon ce représentant basé à Tbilissi, un Mövenpick verra le jour à Tbilissi fin 2020, début 2021. Enfin, deux autres Ibis ainsi qu’un Novotel sont prévus au-delà de 2021. « Nous allons agrandir le parc de 20% chaque année jusqu’en 2023 » souligne Antoine M. Lhuguenot.

 

Car le tourisme est bien la première source de revenus du pays. « C’est un secteur stratégique pour la Géorgie puisque 20% des recettes du pays proviennent du tourisme » confirme Diego Colas. L’an dernier, ce pays de 3,7 millions d’habitants a accueilli « 4,8 millions de touristes », la grande majorité (1,4 million) en provenance de Russie. Mais suite cet été à de violentes manifestations après l’intervention d’un député russe au parlement de Tbilissi, la Russie a pris la décision d’interdire à ses compagnies aériennes de se poser sur le sol géorgien. Un manque à gagner pour la perle du Caucase mais qui lui permet dans le même temps de se redéployer sur d’autres marchés. Ainsi depuis le début de l’année, ils sont « 73 000 en provenance de l’Union Européenne dont 20 000 Français » à être venus en Géorgie pour découvrir ses trésors.

 

Les environs de Tbilissi.

 

« Il y a beaucoup d’intérêt à susciter dans ce pays » résume l’ambassadeur qui parle d’un « marché dynamique » au niveau de la France. « Nous aimerions envoyer 600 – 700 clients sur notre circuit « Le grand tour du Caucase » (82 voyageurs en 2018, 129 depuis le début de l’année) » conclut Michel Salaün qui parle de la Géorgie comme d’un pays au « potentiel touristique exceptionnel ».

Les deux circuits proposés par Pouchkine Tours

 

« Le grand tour du Caucase », circuit de 15 jours/14 nuits en pension complète en Arménie, Géorgie et Azerbaijan, à partir de 2 710 euros par personne.

 

« L’Arménie et la Géorgie, la mémoire du monde », circuit de 12 jours/11 nuits à partir de 2 325 euros par personne.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *