La Malaisie met l’accent sur l’écotourisme en 2020

Destination
Mohamad Libra Lee Haniff, directeur de Tourism Malaysia Paris

ENTRETIEN – Le pays a lancé sa nouvelle campagne touristique, Visit Malaysia 2020, avec une double thématique autour de l’éco-tourisme et des arts et de la culture nous explique Libra Haniff, nouveau directeur de l’office du tourisme de Malaisie à Paris. Le pays a pour ambition d’atteindre les 30 millions de touristes en 2020.

 

 

Où en est le tourisme en Malaisie?

En 2018, la Malaisie a accueilli 25,8 millions de touristes internationaux. Afin d’accroître plus fortement notre notoriété auprès des professionnels du tourisme européens, nous avons réservé tout un pavillon en mars dernier à l’ITB Berlin, la Malaisie devenant ainsi le pays à l’honneur sur le salon. L’ambition que nous portons est d’atteindre les 30 millions de touristes en 2020.

 

Et du côté des touristes français ?

Les Français sont toujours aussi friands de la Malaisie. Avec 8,7 nuits en moyenne, c’est le deuxième marché derrière l’Arabie saoudite en termes de durée de séjour.  Sur l’année 2019 jusqu’au mois de juillet (derniers chiffres), la croissance du marché français est de 5,2% avec 18.026 touristes (contre 17.794 l’an dernier). Et nous sommes très fiers car pour la couverture de sa dernière brochure, Asia a choisi une fresque de street art de Penang. Pour attirer plus de Français en Malaisie, nous avons des partenariats avec Singapore Airlines, Etihad, Omanair…

 

Langkawi est particulièrement mis en vedette ?

Mi-octobre, Qatar Airways a ouvert un vol direct sur Langkawi.  Cet archipel de 99  îles est un concentré de Malaisie avec une incroyable diversité de la flore et la faune. On a par exemple 535 espèces de papillons et 263 espèces d’oiseaux, mais aussi des plages aux rochers très prisés des mateurs de photos. Et tout ceci peut se combiner avec une découverte de Penang, voire un retour par Kuala Lumpur que l’on rejoint en moins d’une heure d’avion.  Les touristes en provenance d’Europe apprécient son authenticité. Langkawi est adapté à une découverte en famille. Les balades dans la jungle se font avec guide –quelques-uns sont francophones.

 

C’est aussi une zone touristique développée ?

Langkawi est déjà connu pour son duty-free et ses paysages de rêve – on dit que le plus beau soleil couchant de Malaisie se trouve là. Il y a aussi des rizières. C’est une région où il n’y a pas foule mais qui offre une grande variété d’hébergement, de la maison d’hôtes à l’hôtel 5* de luxe comme Ritz-Carlton, St Regis ou Four Seasons. La destination est multi-culturelle, avec un gros accent sur la gastronomie liée aux différentes influences de la population (chinois, malais, portugais…) qui vit en harmonie. C’est aussi une destination pour le MICE –le centre de congrès vient d’être pris en gestion par le groupe Accor. Nous avons reçu des groupes et des incentives en provenance de France. Il n’y a pas que Kuala Lumpur !

 

Pour revenir à l’éco-tourisme, quelles mesures phares sont envisagées ?

Pour l’instant, ce sont des mesures locales ou prises par des opérateurs locaux comme l’hôtel Datai à Langkawi. Au premier trimestre 2020, cet hôtel engagé dans une démarche de certification avec Earthcheck se fixe un objectif de zéro déchet, de culture du jardin grâce au compost, etc. A Bornéo, l’éco-tourisme est très présent avec notamment un programme d’incentives à Surawa où est proposé du volontariat pour aider les locaux, idem à Saba. A Sarawa, il y a encore des  populations tribales. Nous promouvons des hébergements en lodges dans la forêt primaire et du séjour chez l’habitant pour découvrir le mode de vie des gens en immersion, mais aussi l’observation des oiseaux ou des activités marines. 56% des variétés de coraux du monde sont  présentes en Malaisie.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *