La Tunisie a son nouveau président

Destination

Selon les résultats officiels, c'est Béji Caïd Essebsi (BCE), 88 ans, qui est le nouveau président de la Tunisie. Il a été élu avec 55,68 % des voix.
 L'ex-premier ministre l'a emporté face le président sortant Moncef Marzouki (44,32%). Cette nouvelle a été annoncée lundi après-midi par l'instance électorale, l'ISIE, après plusieurs heures de suspense. Le taux de participation était de 60,1% des inscrits. Béji Caïd Essebsi devient le premier chef d'Etat tunisien élu librement depuis l'indépendance du pays en 1956. Il réalise un doublé après la victoire de son parti Nidaa Tounès aux législatives fin octobre. Il devra néanmoins composer avec les islamistes d'Ennahda, qui restent la deuxième force politique du pays et qui n'avaient pas présenté de candidat à la présidentielle. Béji Caïd Essebsi  est un avocat né le 29 novembre 1926 à Sidi Bou Saïd. Ce n'est pas un débutant. Il a occupé de nombreux postes politiques (de ministre et d'ambassadeur) sous Bourguiba, puis, après, jusque dans les années 90 où il quitte la scène politique. Il y revient vingt ans plus tard, après la révolution du 14 janvier 2011 qui a renversé le président Ben Ali. Il fonde son parti, Nidaa Tounes, dans le but de rassembler l'opposition. C'est une formation hétéroclite qui a attiré des hommes d'affaires, des intellectuels, des syndicalistes et des militants de gauche, mais aussi des proches de l'ancien régime opposés aux islamistes.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *