La Tunisie se mobilise pour rassurer les agents de voyages français

Destination

De passage à Paris, Abdellatif Hamam, directeur général de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT), est venu pour relancer la destination sur le marché français. Et "pour nous, le plus important, c'est de rassurer les agents de voyages" a t-il précisé.
 De fait, Wahida Jaiet, directrice de l'office à Paris, a effectué plusieurs tests "clients mystères" dans des agences de voyages et les résultats confirment bien la réticence de certains vendeurs à recommander la Tunisie, suggérant à leurs clients plutôt d'autres destinations. Pour Abdellatif Hamam, "il est de notre responsabilité de changer ça". Surtout que de retour du Ditex à Avignon, les professionnels l'ont assuré "d'une possibilité de reprise" dans un contexte où "les destinations "refuges" comme l'Espagne ou l'Italie sont à la limite de leur capacité et devenues très chers.
 
La Tunisie a bien besoin du marché français qui est passé de 1,4 million de touristes en 2010 à 464.000 en 2015. Abdellatif Hamam a d'ores et déjà annoncé plusieurs mesures. Tout d'abord son office de tourisme va rassembler une mission d'experts réunissant des professionnels du tourisme et des journalistes français pour qu'ils viennent voir sur place "les progrès qui ont été accomplis en matière de sécurité". Ce sera fait en "toute transparence" affirme t-il. Ensuite, un éductour avec une centaine d'agents de voyages sera mis sur pied pour montrer toutes les richesses de la destination. Enfin, une campagne digitale confiée à Publicis pour un  budget de 1,5 millions d'euros va bientôt démarrer.
 
Il a également affirmé que le gouvernement n'avait jamais attaché autant d'importance à la sécurité qu'aujourd'hui. "Ca a changé, a martelé Abdellatif Hamam, car maintenant, nous n'avons plus d'états d'âme vis à vis des intégristes. Le gouvernement le dit clairement : nous allons les exterminer !". De plus, "la Tunisie n'est plus seule face au terrorisme, nous avons des échanges d'informations quotidiens avec les autres gouvernements, notamment européens et américains". Concrètement, le patron du tourisme affirme qu'aujourd'hui, les aéroports tunisiens "sont sécurisés", comme les hôtels qui "équipés de contrôles à l'entrée mais aussi aux extrémités des plages". De plus, "il y a des patrouilles qui circulent en continu". Le gouvernement tunisien a recruté 10.000 policiers supplémentaires. Abdellatif Hamam s'est dit "confiant pour l'avenir" car un "cycle positif est en train de se dessiner".

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (4)

  1. Bonjour ,

    Je connais bien la Tunisie où je vis une grande partie de l’année , et ceci depuis 2004 et je pense sincèrement que jouer l carte de la sécurité pour le retour des touristes c’est bien mais ça n’est pas tout …Déjà si les touristes doivent rester dans les hôtels comme jusqu’alors , ça ne redresse pas suffisamment l’économie du pays qui avec les prix bas des formules hôtelières survit mais ne s’en sort pas …et ensuite il faut que l’hôtellerie revienne au top des services ,de la propreté , pour les repas , il y a un travail essentiel à faire là dessus pour que le pays se trouve à nouveau au sommet de la vague mais tout le monde semble l’oublier depuis des années etc’est dommage ,vraiment dommage ….

    1. Il faut aussi que la Tunisie nettoie son pays.
      Dès la sortie de l’aéroport de Carthage, ce sont des sacs plastiques par milliers qui trainent sur les arbres, sur les bas-côtés. La TUNISIE est sale….et c’est une honte.
      Pour info, je m’y rends une fois par mois.

  2. Que de belles intentions politiques dans cet article ! Encore faudrait il que la Directrice France à Paris daigne rencontrer d’autres acteurs potentiellement vendeurs de cette destination que le(s) gros TO dit(s) NATIONAUX !

    La Tunisie n’a t’elle pas besoin de tous les clients … ?

  3. J’aime la Tunisie, je m’y rends chaque année deux fois et ce, depuis plus de 10 ans. Mais qu’y aime bien châtie bien, alors la sécurité parlons en.
    Quand vous voyez une plage de 500 mètres de large gardée par des presque gamins, dont l’un porte une arme (chargée ?) et l’autre pas et qu’ils passent leurs journée à l’ombre à consulter leurs tweets, e-mails et autres programmes You Tube, je n’ai pas l’impression que leurs sens soient en alerte et qu’ils sont à même de me protéger.
    Quand à la sécurité à l’aéroport c’est toujours le même folklore.
    La Tunisie est un pays peuplé de gens gentils, agréables à bien des égards mais hélas totalement approximatifs.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *