L’Allemagne confirme sa 2e place devant la France sur le marché touristique européen

Selon l’institut d’études de marché IPK International, l’Allemagne occupe la 2e place parmi les destinations de voyages préférées des Européens, avec 53,7 millions de voyages en provenance d’Europe (plus 3% par rapport à l’année précédente).

 

L’Espagne voit son pourcentage augmenter de 10% et confirme sa première place avec 62,5 millions de voyages. La France reste à la troisième place avec un recul de 4% passant à 37,6 millions de voyages. Viennent ensuite l’Italie (36,5 millions de voyages) et l’Autriche (27,5 millions de voyages).

Représentant 55 % de l’ensemble des voyages depuis l’Europe vers l’Allemagne, les vacances restent le segment de marché le plus fort. Le nombre de voyages de vacances en 2016 s’est élevé de 3% par rapport à l’année précédente, passant à 29,6 millions. Au sein même de ce segment, une tendance des années antérieures s’est nettement amplifiée en 2016 : les voyages de vacances plus longs, de quatre nuitées ou plus, augmentent de 5%, passant à 17,5 millions de voyages. Les vacances courtes, avec 12,1 millions de voyages, conservent le niveau de l’année 2015. Les 12,1 millions d’escapades citadines représentent une forte augmentation de 25% en 2016.

 

Les voyages d’affaires des Européens ont sensiblement reculé en 2016 avec une baisse de 5%. L’Allemagne a pu néanmoins maintenir son volume de voyages d’affaires de l’année antérieure et conserve sa position de leader en Europe avec 12,8 millions de voyages sur un total de 60,5 millions de voyages d’affaires. Avec une hausse de 2%, le secteur des voyages d’affaires traditionnels a compensé le segment légèrement affaibli des voyages d’affaires « promotable » (-2%). Dans ce domaine, ce sont avant tout les déplacements à des foires ou à des expositions qui ont diminué (-12%). En 2016, le secteur d’activité des congrès et des conférences a pu cependant s’accroître de près de 250 000 voyages vers l’Allemagne, soit une augmentation de 7%.

 

Au total, en 2016, les Européens ont dépensé 31,4 milliards d’euros pour le transport, l’hébergement, l’alimentation, le shopping, etc., durant leur séjour en Allemagne, incluant le voyage aller, la poursuite du voyage et le voyage retour. La plus-value économique résultant du tourisme récepteur a ainsi encore augmenté de 4%.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *