Le Brésil veut deux fois plus de touristes d’ici 2007

Destination

Le pays espère 9 millions de visiteurs dans 3 ans contre 4,3 millions en 2003.
Il mise sur le tourisme culturel et sur la clientèle régionale et américaine.
Les TO français comme Fram, Marsans ou le Club Med parient sur le Brésil.
Le gouvernement brésilien projette de multiplier par deux d’ici 2007 le nombre de touristes étrangers visitant chaque année le pays et lutter contre le tourisme sexuel, a indiqué le ministre du Tourisme Walfrido Mares Guia. « Ces deux dernières années, le Brésil a perdu des touristes. La crise économique mondiale, la crise argentine et les attentats du 11 septembre ont contribué à cela », a déclaré le ministre. En 2002, le Brésil a accueilli 3,8 millions de visiteurs, en 2003, ils ont été 4,3 millions et pour 2005, le pays espère qu’ils seront 5,3 millions. L’objectif, selon le ministre, est « en 2007 d’arriver à 9 millions » de touristes, ce qui générerait 1,2 million d’emplois nouveaux. « Aujourd’hui, dans le monde, le tourisme représente 10 % du produit intérieur brut, alors qu’au Brésil, la proportion ne dépasse pas les 3 % », a-t-il noté. Parallèlement, a-t-il précisé, « le Brésil est en train de combattre le tourisme sexuel de toutes ses forces » et « même la propagande officielle (pour le tourisme) a changé : c’est fini de montrer des femmes à demi nues, nous préférons promouvoir les richesses naturelles » du pays. Selon lui, « le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) est un marché qu’il faut explorer pour attirer des touristes. « Nous voulons aussi des Européens, Américains et Asiatiques. Il faut montrer que le Brésil est un pays moderne, jeune, gai et hospitalier. » Pour favoriser l’arrivée d’Américains, le ministre s’est dit en faveur d’une suppression du visa exigé par les autorités et qui coûte 100 dollars. Il l’a qualifié de facteur « inhibant » pour les voyageurs américains. Quant aux Français, les tour-opérateurs, comme Fram qui a lancé la destination l’an dernier et rencontre un grand succès, Marsans avec une liaison charter vers Salvador de Bahia ou le Club Med et son village de Porto Seguro, contribuent au développement du tourisme au Brésil.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *