Le cyclone Ivan a « effleuré » Cuba et la côte du Yucatan

Destination

Le pire a été évité à Cuba. Le cyclone Ivan, accompagné de pointes de vents à 315 km/h, a « effleuré » Cuba en passant sur la péninsule de Guanahacabibes, à l’extrême ouest de l’île, selon les services météorologiques cubains. Ivan a effleuré Cuba et la côte du Yucatan sans dégâts majeurs. « Le front de l’œil d’Ivan a touché terre à Cuba au cap de San Antonio », a annoncé l’Institut cubain de météorologie. « Des vents de la force d’un ouragan, supérieurs à 117 km/h, étaient attendus dans un rayon de plus de 160 km autour de l’œil, et des vents de type ‘tempête tropicale’, allant jusqu’à 117 km/h, dans un rayon de 350 km. » Mais mardi après-midi déjà, les aéroports de La Havane et de Varadero étaient rouverts, selon l’office de tourisme de Cuba. Comme en Martinique, Ivan a provoqué plus de peur que de mal sur l’île cubaine, épargnant ainsi les infrastructures touristiques. Ce fut le cas également à Cancun, placé en état d’alerte après l’inflexion du cyclone vers le canal du Yucatan, observée dimanche dernier. Au plus fort de la tempête, la Protection civile mexicaine avait enregistré des vents et des rafales qui ne dépassaient pas 100 km/h et des vagues de 2 à 4 mètres. Quelques embarcations ont été renversées ou se sont échouées sur le sable des plages, sans grand dommage. Plusieurs quartiers étaient privés d’électricité mardi. Le trafic aérien à l’aéroport de Cancun a d’ailleurs repris quelques heures plus tard. Mais Ivan reste toutefois le cyclone le plus terrible des cinquante dernières années et a fait jusqu’à présent 66 victimes depuis mercredi dernier.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *