Le Mexique parie sur sa riche biodiversité pour développer son tourisme

Destination
Mexique biodiversité

Classé 4e pays mégadivers du monde pour sa biodiversité, le Mexique veut parier sur son patrimoine vert pour attirer les touristes.

Rappelons que les mégadivers sont les pays qui détiennent la majorité des espèces et sont donc considérés comme les plus riches de la planète en matière de diversité biologique.

En raison du large éventail de ses températures et de ses importantes différences de relief, le Mexique est l’un des pays dont la biodiversité est la plus riche et variée au monde : il ne représente qu´1% de la surface de la terre mais protège à lui seul 10% de sa flore et de sa faune !

Le Mexique abrite plus de 23 000 espèces de plantes, dont plus de 700 espèces de cactus et plus de 1300 d’orchidées. Mais le pays abrite  également 564 espèces de mammifères, 864 de reptiles, 376 d’amphibiens et plus de 1000 espèces d’oiseaux.

La Basse Californie : un incroyable spectacle marin

La migration des baleines est un phénomène spectaculaire qui a lieu chaque année, au début de l’automne. Les plus gros mammifères marins quittent les eaux gelées de l’Arctique pour  arriver pendant l’hiver sur les côtes mexicaines, nous offrant un vrai spectacle naturel de décembre à mars.

Sur les onze espèces de baleines connues dans le monde, huit viennent sur les côtes mexicaines, parmi lesquelles la baleine de Minke ou encore le rorqual de Bryde.

Vous pourrez observer ces superbes cétacés dans leur habitat naturel de plusieurs manières : sur un bateau, ou depuis les plages avec une paire de jumelles. Le sanctuaire de baleines de Bahía Magdalena et la lagune de San Ignacio sont des lieux de choix pour apercevoir ces animaux.

Dans le Golfe de Californie, plus de 140 espèces marines ont été enregistrées. Vous pourrez également retrouver 5 des 7 espèces de tortues marines existantes dans le monde dans la mer de Cortés. Leur observation est devenue une des principales activités touristique de la région.

Le Sanctuaire du papillon monarque de La Mesa

Tous les ans, lorsque l’hiver arrive dans l’État de Mexico, des teintes orangées familières envahissent les forêts de pins. C’est le signe de l’arrivée du papillon monarque après un parcours de plus de 4 000 kilomètres depuis le Canada.

Situé à 3300 mètres d’altitude, la Réserve de la Biosphère du Papillon Monarque, gigantesque forêt montagneuse de conifères (les oyomels), est l’endroit idéal pour le repos des papillons monarques. Elle compte trois sanctuaires, dont l’impressionnant sanctuaire de La Mesa, accueillant chacun d’eux entre sept et vingt millions de papillons.

Il est conseillé de découvrir ce sanctuaire le matin, ce qui vous permettra d’observer des papillons plus actifs grâce à la chaleur du soleil. La communauté locale des Mazahuas, proposent aux visiteurs des guides pour des randonnées d’observation des papillons.

La réserve de la biosphère Sierra Gorda

Située au cœur du Mexique dans l’État de Quérétaro, la Réserve de la biosphère Sierra Gorda s’étend sur une superficie de plus de 383 000 hectares. Cet espace naturel protégé abrite une faune riche et variée de plusieurs sortes différentes de végétation, telles que des zones semi-désertiques, des forêts tropicales peuplées de cactus, ou encore d’immenses vallées et canyons.

Au sein de celle-ci vous pourrez découvrir plusieurs espèces en voie d’extinction comme le jaguar ou encore les aras verts (guacamayas verdes). C’est la 7e réserve du Mexique en terme de taille et celle qui détient l’écosystème le plus divers : 127 espèces de champignons, 800 espèces de papillons, 28 espèces de poissons, 131 espèces de reptiles et amphibiens, 339 espèces d’oiseaux ainsi que 110 espèces de mammifères.

N’hésitez pas à profiter de la beauté de la réserve en partant en randonnée que ce soit à pied, à cheval, ou même à vélo. Vous pourrez ainsi profiter de ces paysages extraordinaires tels que la rivière Escanela et ses piscines naturelles, le mirador de Cuatro Palos ou encore la cascade El Chuveje.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *