Le nombre de touristes progresse dans le monde

Le nombre de touristes internationaux a progressé de 5% dans le monde entre janvier et août, pour atteindre "un record" de 747 millions, a indiqué jeudi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui attribue notamment cette hausse à "la solide performance de l'Europe", mais aussi de l’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient. Au cours des huit premiers mois de 2013, le nombre d’arrivées de touristes internationaux a augmenté de 5% pour atteindre un chiffre mondial record de 747 millions, soit 38 millions de plus que pour la même période de 2012. Après un début d’année prometteur, la demande de tourisme international est restée élevée pendant toute la haute saison de l’hémisphère Nord. De bons résultats ont été comptabilisés de juin à août : en valeurs absolues, les arrivées internationales ont atteint 125 millions en juillet et en août, tandis qu’en juin la barrière des 100 millions avait été dépassée pour la première fois. L’Europe (+5%), où l’on estime que les arrivées ont augmenté de 20 millions, est la région qui a le plus profité de la croissance du tourisme au cours des huit premiers mois de 2013. Avec son titre de première région touristique au monde et ses nombreuses destinations bien consolidées, un taux de croissance de 5% est un excellent score. L’Europe centrale et orientale (+7%) ainsi que l’Europe méridionale et méditerranéenne (+6%) enregistrent des résultats particulièrement élevés. L’Asie-Pacifique (+6%) continue d’afficher une croissance robuste grâce à l’Asie du Sud-Est (+12%) qui a progressé de quelque dix millions d’arrivées.Les Amériques (+3%), avec l’Amérique du Nord (+4%) en tête, ont obtenu quatre millions d’arrivées supplémentaires au cours des huit premiers mois de l’année. Comparativement, les résultats de cette région sont plus faibles. L’Afrique (+5%), dont la croissance a été tirée par la reprise de l’Afrique du Nord (+6%), a reçu deux millions d’arrivées supplémentaires. Les arrivées au Moyen-Orient ont bondi de 7% après deux années de régression. Le groupe d’experts de l’OMT souligne que "les perspectives permettent d’être optimiste pour les quatre derniers mois de l’année". 

Réagir à l'article