Le Nouveau-Brunswick présent plus que jamais sur le marché français

Destination
Emmanuelle Winter, directrice de l'OT du Nouveau-Brunswick, et Françoise Roy, sous-ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture du Nouveau-Brunswick.

Lundi soir 10 septembre, le Nouveau-Brunswick était à l’honneur au restaurant Spoon d’Alain Ducasse, place de la Bourse à Paris. L’occasion pour l’autre province du Canada de mettre en avant ses nombreux attraits, et souligner la volonté du ministère du Tourisme d’accroitre encore et toujours la notoriété de la destination sur le marché français.

 

 

« Nous voulons vraiment augmenter la notoriété du Nouveau-Brunswick en France ». Le propos est signé Françoise Roy, sous-ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, venue pour la première fois en France à la rencontre des partenaires et médias français. Il est vrai que le Nouveau-Brunswick, représenté depuis plus de 15 ans en France par Emmanuelle Winter, constitue « un marché prioritaire avec un fort potentiel ».

 

 

Cette année, pas moins de 21 tour-opérateurs français proposent plus de 50 programmes avec d’ores et déjà des nouveautés annoncées pour l’an prochain. Seule province officiellement bilingue, le Nouveau-Brunswick est partenaire de la campagne grand public 2018-2019 menée en France par Destination Canada. Il s’agit là d’une première pour le ministère du Tourisme.

 

 

Par ailleurs, un budget de plus de 100 millions de dollars a été alloué par le gouvernement du Nouveau-Brunswick au ministère du Tourisme afin d’accroître le nombre de visiteurs, de nuitées tout en renforçant l’offre touristique sur place. Voilà qui devrait encore booster l’attractivité de la destination. « Nous tablons sur un objectif de croissance de 5% par an du nombre de nuitées sur les cinq prochaines années » souligne Emmanuelle Winter. S’il est difficile d’avoir des chiffres précis sur les arrivées touristiques au Nouveau-Brunswick, nous savons que le Canada s’inscrit dans une dynamique avec « 570 000 touristes accueillis en 2017, et déjà une augmentation supérieure à 7% cette année ».

 

De bons résultats qui coïncident aussi avec un accès aérien renforcé. L’an prochain, un vol quotidien entre Paris et Halifax sera opéré par West Jet. De son côté Air Transat effectue son retour à raison de 4 vols hebdomadaires sur la ligne Paris – Québec. Halifax et Québec se situent respectivement à 02h30 et 03h00 de route du Nouveau-Brunswick.

 

 

Le Nouveau-Brunswick ne manque pas d’arguments pour séduire les touristes. La beauté des sentiers (Sentiers Fundy), des parcs nationaux et provinciaux (mont Carleton, parcs Kouchibouguac et Fundy…), les rivières et activités de plein air (rivières Restigouche…), sans oublier la baie de Fundy et ses plus hautes marées au monde forment les principaux piliers d’un voyage réussi. Avec bien sûr le homard, présent dans toutes les assiettes.

 

 

L’Acadie se prépare à son congrès mondial en 2019

 

Les Acadiens et les amis de l’Acadie se donnent rendez-vous à l’Île-du-Prince-Édouard et le Sud-Est du Nouveau-Brunswick du 10 au 24 août 2019. La 6e édition marquera le 25e anniversaire du congrès qui a lieu tous les cinq ans. C’est l’occasion de rassembler les familles acadiennes du monde entier (plus de 3 millions d’Acadiens), et d’organiser concerts, conférences, activités culturelles et artistiques pour le bonheur des petits et des grands. Ce congrès permet à chaque édition de partager culture et traditions, et de montrer le dynamisme et l’ouverture du peuple acadien sur le monde.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *