Le shopping, une autre bonne raison de vendre les USA

Destination

Lundi 10 mai au matin, 1 euro valait 1,18 dollar. S’il s’est affaibli après avoir frôlé la barre historique de 1,30 dollar en février dernier, l’euro reste malgré tout plus fort que le billet vert, pour la plus grande satisfaction des touristes européens se rendant aux États-Unis. « Et pour cause, leur pouvoir d’achat étant plus élevé, ils n’hésitent plus à se faire plaisir », analyse Michel-Yves Labbé, président de Directours qui note d’ailleurs une forte hausse des budgets moyens. Le client français est « généreux » ces derniers temps, notamment à New York où il dépense en moyenne plus de 100 dollars par jour surtout en shopping (d’après les chiffres de la ville de NY). Conscients de cet apport inhabituel de devises, les Macys, Bloomindales et autres Burdines, temples du shopping aux USA, n’hésitent plus à s’organiser pour les séduire et les servir. C’est le cas de l’enseigne Burdines-Macys Floride qui lance un passeport spécial shopping pour les clients étrangers. Ce document en français, disponible auprès des TO partenaires, des agences de voyages ou directement sur place, offre 11 % de réduction sur la quasi-totalité des produits dans 56 magasins. Mais ce n’est pas tout, Burdines-Macys propose également aux groupes et incentives d’ouvrir les boutiques tôt le matin ou tard le soir tout spécialement pour eux, de les conseiller en français dans leurs achats, de tester des produits et des soins, de les inviter à petit déjeuner, déjeuner ou dîner sur place. Une aubaine, non ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *