Le tourisme en Martinique fait recette, avec une croissance de 6%

Destination
Gaétan Paderna, directeur marketing, Karine Mousseau, présidente, et Joëlle Désir, directrice du Comité martiniquais du Tourisme à Top Resa.

La Martinique retrouve de belles progressions en tourisme de séjour. Après Irma et Maria, le nombre de passagers croisières pourrait atteindre 600.000 pax. Avec des vols supplémentaires et les aménagements à l’aéroport, l’accessibilité de la Martinique va augmenter.

« Pas de conséquences des ouragans en Martinique »

Avec 878.860 touristes accueillis en 2016, la Martinique a enregistré une croissance de 9,3% de sa fréquentation touristique, pour des recettes en hausse de 6,9% à 330 M€. La présidente du Comité martiniquais du tourisme, Karine Mousseau était fière de rappeler ces bons chiffres lors du salon IFTM Top Resa, le 27 septembre.

 

Même si la saison est attristée par les « souffrances des îles voisines et soeurs de la Caraïbe (à cause) des ouragans meurtriers », la Martinique a « la chance d’avoir été épargnée ». Et selon la présidente de l’office de tourisme,  il n’y a « pas de conséquence sur le tourisme martiniquais ».

 

Pour 2017, la Martinique est en progression de 5,7% en nombre de touristes et même de 4,9% pour le tourisme de séjour. Une tendance amorcée l’an dernier, le tourisme de séjour ayant crû de 6,6%. Sur le segment des croisières, l’île s’attendait à recevoir 400.000 passagers mais « avec les ouragans, des bateaux ont se sont rajoutés », et la Martinique pourrait en recevoir 600.000.

Vols directs sur la province avec XL

La Martinique améliore son accessibilité en Europe avec les vols de la compagnie allemande Condor. Mais aussi sur la France, grâce aux « nouveaux vols directs de XL Airways depuis 6 villes de province -Lille, Brest, Nantes, Bordeaux, Toulouse et Marseille- à partir de janvier 2018 » a indiqué Joëlle Désir, directrice du CMT. Et bien sûr avec les USA via les vols sur « Atlanta, Providence, Fort Lauderdale et Miami ».

 

Reprenant le slogan de la Samac*, « ouvrir le ciel de la Martinique au monde », Serge Cyrille, directeur de l’aéroport, a rappelé les travaux d’aménagement de la plate-forme qui accueille « 1,8 million de passagers aujourd’hui et a pour objectif 2 millions en 2020 et 2,5 millions de passagers en 2030 ».

 

Les travaux d’extension du terminal passagers vont « débuter en 2018 » selon un projet architectural « inspiré de la montagne Pelée ». Tous les espaces vont être repensés, le nombre de postes inspection filtrage (PIF) va passer de 5 à 8, la salle de livraison bagages revue, etc.

Des chambres d’hôtels supplémentaires dès décembre

Côté hébergement, les projets ne manquent pas. Avec des « appels d’offres pour le Marouba (ex-club NF, 150 chambres) au Carbet et l’hôtel-club des Trois-Ilets (80 chambres) à l’Anse à l’Ane qui devraient désigner les repreneurs d’ici à 18 mois ». Mais aussi un nouvel hôtel Diamond Rock (88 chambres dont 18 suites) en 2020. Et dès le mois de décembre 2017 une petite structure 4 étoiles de 38 chambres, le Diamant-les-Bains « entièrement refait avec une décoration moderne ».

 

*Société d’exploitation de l’aéroport Martinique Aimé-Césaire.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *