Les clients retrouvent le chemin de la Turquie

Destination

L’OT annonce un marché français en hausse de 26,7 %.
Pacha tours et Marmara confirment une reprise amorcée.
Pour eux, la destination souffre d’un problème d’image.
La tendance à la reprise se confirme. Pour preuve ce témoignage de Serpil Varol, directrice de l’OT de Turquie à Paris affirmant que le pays « a déjà accueilli plus de 3 millions de visiteurs sur les quatre premiers mois de l’année 2004. Ce qui, par rapport à la même période en 2003, permet d’afficher un taux de fréquentation en augmentation de 50,3 % au niveau mondial et de 26,27 % au niveau français ». Mais ces chiffres officiels correspondent-ils à ceux des TO spécialisés qui abordent l’été avec l’espoir de faire mieux que l’année dernière ? Pour Berge Ulas, DGA de Pacha Tours, la reprise a bien eu lieu… mais elle s’atténue depuis fin avril. « Nous avions pourtant bien commencé l’année, vendant même l’été avec anticipation », assure-t-il. Cette avance sur laquelle le TO comptait pour faire au moins 2 fois mieux que la saison été 2003 est aujourd’hui largement grignotée par les VDM. « La plupart des ventes sont réalisées dans les 15 jours précédant le départ. Pour réduire cette tendance nous avons relancé notre offre ‘2e semaine gratuite’ dans nos clubs et ça à l’air de prendre », indique Berge Ulas (fin de l’offre 26 septembre). Chez Marmara, la reprise est estimée à + 30 % de ventes par rapport à 2003 qui n’est pas une référence. « Mais nous montons en puissance et ajoutons même courant juillet deux rotations sur Izmir et une sur Bodrum », poursuit Florian Vighier directeur d’exploitation, qui entend bien rester agressif sur les prix et ainsi maintenir un yield tarifaire bas pour retrouver du volume. Les touristes reviennent donc peu à peu en Turquie qui peine toujours à retrouver des chiffres de fréquentation honorables. « Ceux d’il y a 2, 3 ans par exemple… », précise Berge Ulas qui pointe du doigt les annonces médiatiques négatives, la conjoncture et surtout une image trop floue de la destination. « On va dans tous les sens en termes de communication et les touristes potentiels ne savent plus quels sont les atouts de ce pays. »

Publié par La Rédaction
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *