Les Cubains rassurés après l’inflexion de la trajectoire d’Ivan

Ivan s’approchait lundi de Cuba, mais sa trajectoire, inclinée vers l’ouest, pouvait le diriger vers la péninsule mexicaine du Yucatan et limiter ses effets dévastateurs dans la région de La Havane. Ivan, qui a déjà fait 46 morts dans les Caraïbes, était à nouveau classé lundi matin à la puissance maximale de 5, sur l’échelle de Safir-Simpson, avec des vents de 260 kilomètres/heure. A Cuba, la population a été appelée à se mobiliser pour affronter les vents et les pluies diluviennes. Les réseaux ferroviaires et ports cubains ont été fermés, les vols intérieurs et internationaux annulés. Plus de 1,6 million de personnes, dont 7 000 touristes, ont été évacuées et mises en lieu sûr. L’énorme cyclone, dont le diamètre mesure plus de 500 kilomètres, pouvait lundi frapper l’extrême ouest de Cuba, dans la province de Pinar del Rio. De très fortes pluies, avec un risque de graves inondations, sont toujours attendues dans la région de La Havane, mais elles devraient s’accompagner de vents moins forts que prévus, avec des rafales à 150 km/h. De fait, l’inclinaison de la course du cyclone vers l’ouest rassurait la région de La Havane et la capitale elle-même, mais menaçait lundi la péninsule mexicaine du Yucatan, passée en alerte cyclonique.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *