Les Français renouent en masse avec la Tunisie

Une hausse de fréquentation de 23 % au premier semestre.
Les TO sont satisfaits par les ventes engrangées cet été.
La destination redevient une valeur sûre sur notre marché.
Après deux années de traversée du désert, la Tunisie retrouve ses touristes… doucement mais sûrement. En hausse de 23 % par rapport à 2003, les chiffres de fréquentation du premier semestre communiqués en juin dernier dessinaient déjà cette tendance. Et, bien que non encore déterminés, ceux de l’été devraient également la confirmer. Retrouvant le sourire, les TO enregistrent ainsi en termes de ventes des taux de progression allant pour certains jusqu’à 2 chiffres. C’est le cas chez Jet tours dont le dernier Eldorador ouvert à Hammamet, le Salambô, connaît en ce moment un véritable succès. « Nous sommes très satisfaits de notre saison sur cette destination où nous disposons de 5 clubs et d’une offre généreuse en matière de thalassothérapie. Bref, de quoi satisfaire les groupes comme les individuels et sans forcément recourir aux promotions », explique le directeur commercial Philippe de Saint-Victor. Les promotions, Fram en fait depuis la semaine dernière pour susciter les départs fin août et début septembre traditionnellement difficiles à vendre. Directeur adjoint de la production, Georges Vialard précise : « C’est vrai, la Tunisie reprend pied et nous permet au 20 août d’enregistrer une hausse de 6 % sur nos ventes. » Spécialiste de la Tunisie, 1001 Soleils aussi tire son épingle du jeu. Son directeur, Sami Guenaoui avoue même qu’à lui seul « le mois d’août a sauvé toute la saison ». Même satisfaction pour Florian Vighier, directeur des transports chez Etapes Nouvelles, qui grâce à ses 35 rotations par semaine vers Djerba et Monastir a fait le plein dans ses 4 nouvelles unités de Dar Djerba. « A ce rythme-là, nous devrions atteindre notre objectif fixé à 180 000 clients pour l’année 2004 » ,assure-t-il. En conclusion, les Français retrouvent bien le chemin de la Tunisie qu’ils avaient un temps délaissé. Et ce n’est pas Henri Giscard d’Estaing, président du directoire du Club Med, qui dira le contraire, lui qui affirmait dernièrement dans la presse locale que « la Tunisie restait l’une des meilleures destinations de la région méditerranéenne ».

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *