L’Insee confirme le redémarrage du tourisme en France

Destination
Paris touristes

Selon l’Insee, le tourisme ne pèserait plus sur la croissance française en 2017 après avoir coûté 0,2 point en 2016.

 

Dans sa note de conjoncture du mois de juin 2017, l’Insee annonce que depuis fin 2016, les touristes étrangers reviennent en France, notamment en Île-de-France où le nombre de leurs nuitées en hôtels rebondit. L’Insee affirme que le tourisme ne pèsera plus sur la croissance en 2017.

Le solde touristique français s’est replié depuis 2014, sous l’effet principalement de la désaffection des touristes étrangers après les attentats de 2015 et 2016. Il avait fait perdre 0,2 point de croissance à la France en 2016. En comparaison, le tourisme en Espagne faisait preuve d’un dynamisme exceptionnel, surtout au détriment des pays au sud et à l’est du bassin méditerranéen.

 

 

Tous secteurs confondus, l’Insee confirme que depuis fin 2016, la croissance conserverait le rythme de +0,4 % à +0,5 % par trimestre. Un rythme cohérent avec le climat des affaires qui est à son plus haut depuis fin 2011. L’Insee prévoit que la croissance annuelle s’élèverait à +1,6 % en 2017, au plus haut depuis 2011 (et après +1,1 % en 2016). Le commerce extérieur pèserait moins sur la croissance en 2017 (+0,3 point) qu’en 2016 (+0,8 point) et la consommation des ménages perdrait de la vigueur (+1,2% en 2017 contre +2,1% en 2016). Par ailleurs l’investissement privé resterait dynamique (+3,7 % en 2017 pour les ménages et +2,9 % pour les entreprises) et 20 000 emplois seraient créés en 2017, un peu moins qu’en 2016. Le taux de chômage continuerait de baisser, jusqu’à 9,4 % fin 2017.

 

Enfin, l’Insee annonce que le commerce mondial devrait augmenter de 5,9 % en 2017, sous l’impulsion de la Chine et des États-Unis. Ce serait la plus forte hausse depuis 2011. La croissance dans la zone euro resterait solide également, à +0,5 % par trimestre, et s’élèverait en moyenne sur l’année à +1,8 % en 2017 (après +1,6% en 2016). Elle serait plus forte en Espagne (+3%) qu’en Allemagne (+1,9 %), en France (+1,6 %), ou en Italie (+1,3 %). Au Royaume-Uni, la croissance diminuerait un peu en 2017 : +1,5 % après +1,8 %.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *