Maison de la France veut augmenter les recettes touristiques d’ici à 2010

Fin de la course à la fréquentation, priorité à une augmentation des revenus de 8 milliards d’euros.
Les marchés européens, chinois, brésilien, russe, indien sont jugés prioritaires pour les années à venir.
Des fiches et des actions par marchés ont été établies pour mieux cibler les produits touristiques.
Le document a valeur de livre blanc pour Maison de la France. Le GIE mis en place en 1987 vient de publier un document de référence pour la stratégie touristique jusqu’en 2010. « Nous voulons rompre avec la course à la fréquentation », prévient d’emblée Thierry Baudier, DG de Maison de la France. « Nous préférons gagner des parts de marché et jouer sur la fréquence des séjours pour augmenter les recettes. » L’organisme, soutenu dans cette stratégie par le ministère du Tourisme, a chiffré son ambition et espère voir passer les revenus touristiques de 32,3 milliards d’euros aujourd’hui à 40 milliards d’ici à 2010. Concrètement, le GIE « ne veut plus émietter ses efforts ». Il a en conséquence choisi quelques marchés prioritaires avec une approche de bassin émetteur. Figurent en tête des préoccupations la clientèle chinoise, brésilienne, indienne, russe et bien sûr européenne. « Dans les prochaines années, 80 % des touristes en France seront des voisins », explique Thierry Baudier. En conséquence, Maison de la France a engagé des études pour mieux se différencier de ses voisins, particulièrement italiens et pour proposer plus de courts séjours thématiques, spécifiquement français. Sur les cinq ans à venir, l’organisme s’engage à valoriser son savoir-faire, renforcer ses partenariats, s’investir sur le canal Internet, créer des synergies avec les pays voisins pour faire la promotion de l’Europe sur les marchés lointains, affiner la stratégie marketing et offrir des fiches produits spécifiques à chaque marché auquel correspondent des offres particulières. Sur le marché chinois, complètement ouvert depuis le 1er septembre et qui a vu depuis des groupes jusqu’à 800 personnes arriver à Paris, Maison de la France affine son offre en produits d’appel, de découverte, de consommation et de niche. Il faut maintenant rétablir l’image de la France, pas toujours bonne vue de l’étranger

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *