Mordu par un chat au Maroc, un touriste décède de la rage

Destination

Selon l’Agence sanitaire britannique Public Health England, un touriste britannique mordu il y a quelques semaines par un chat au Maroc est décédé lundi dernier après avoir contracté la rage.

 

L’Agence de santé rappelle aux touristes britanniques les risques liés aux contacts avec des animaux que s’ils se rendent dans un pays touché par la rage, ils doivent éviter autant que possible les contacts avec des chiens, des chats et d’autres animaux. Ils doivent également se renseigner au préalable sur la nécessité ou non de se faire vacciner avant de partir, notamment en Afrique ou en Asie. Elle indique également que la rage se transmet par des blessures telles que des morsures et des égratignures causées par un animal infecté. Selon l’Organisation mondiale de la santé animale, la rage tue encore près de 60.000 personnes, mais pas en Europe de l’Ouest. « Les cas de rage sont rares au Royaume-Uni : aucun cas de transmission par un animal autre qu’une chauve-souris n’a été reporté depuis 1902 » et le dernier concernant une morsure de chiroptère remonte à l’année 2002, explique Public Health England. Quant à la France, aucun cas de rage humaine acquise sur le territoire métropolitain n’a été signalé depuis 1924, selon l’institut Pasteur. Cependant, en 2008, un cas a été rapporté en Guyane et plusieurs cas d’infections acquises hors du territoire ont été enregistrés. « Le dernier patient mort de rage en France (un enfant âgé de 10 ans, dans la région lyonnaise, NDLR) a été diagnostiqué en octobre 2017, après avoir présenté les premiers signes cliniques, à la suite d’un séjour prolongé au Sri Lanka », note l’institut.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *