Nairobi vu par Richard Quest, journaliste vedette de CNN

Destination

En partenariat avec CNN, Le Quotidien du Tourisme vous propose les nouvelles vidéos de Quest’s World Of Wonder. Pour cette nouvelle émission, le présentateur vedette de CNN International Richard Quest s’est envolé à Nairobi afin de découvrir les spécificités de cette ville moderne et dynamique où règne un inexplicable sentiment de fierté.


« Il y a quelques semaines encore, je n’étais jamais allé à Nairobi, ni même au Kenya d’ailleurs. Ce n’était pas forcément volontaire de ma part, c’était plus une question de circonstances et d’opportunités. A chaque fois que l’occasion s’est présentée à moi, pour une raison ou une autre je ne pouvais finalement pas y aller. Mais le mois dernier, j’ai fini par m’y rendre.

 

Il est assez rare pour moi d’avoir l’occasion de voyager dans des endroits que je ne connais absolument pas. C’est tellement formidable de découvrir ces choses qui frappent vos sens la première fois que vous en faites l’expérience. Je me rappelle parfaitement de cette lumière si particulière qu’il y avait lors de mon atterrissage tôt le matin à l’aéroport très moderne de Nairobi. Même depuis le bâtiment du terminal, c’était absolument sublime. J’étais bel et bien de retour en Afrique.

 

Bien évidemment, j’ai commencé mon voyage en prenant la route et je me suis retrouvé dans ces fameux embouteillages dont tout le monde parle. À un moment, j’ai même pu sortir de ma voiture pour m’étirer et enlever ma veste, sans craindre que le chauffeur de mon taxi n’avance de plus de quelques centimètres.

 

Mais quand je suis arrivé dans le centre-ville, mon attention s’est rapidement portée sur le sentiment de fierté qui régnait dans ces lieux. Je l’ai d’ailleurs ressenti à plusieurs reprises tout au long de mon voyage. Les parterres de fleurs et les arbres soigneusement taillés, les routes toutes neuves, la signalisation, le respect général des autres conducteurs. Il y avait quelque chose de paisible et sympathique à la fois. Nous avons également tous remarqué l’absence de déchets dans les rues. Le Kenya a en effet interdit les sacs en plastique en 2017 et cette mesure a clairement eu un impact sur le paysage urbain.

J’ai passé une après-midi dans la forêt de Karura qui est située à quelques minutes des buildings du centre-ville de Nairobi. Ce parc national rivalise avec les meilleurs au monde et ne fait que renforcer ce sentiment de fierté si typique du Kenya.

 

Autrefois considérée comme une zone dangereuse à éviter, Karura est aujourd’hui un havre de paix idyllique prisé par des dizaines de milliers de visiteurs chaque mois.  Nous y avons vu des joggeurs, des marcheuses solitaires, des couples main dans la main, nous avons même interrompu une folle bataille de pistolets à eau. Il y avait aussi une faune très riche avec notamment différentes espèces de singes et toutes sortes d’oiseaux. Cet endroit est magnifique, préservé et il y règne un sentiment de sécurité.

 

Karura n’est pas le seul endroit autour de Nairobi où la faune sauvage est à portée de main.  Surnommée « la ville verte sous le soleil », Nairobi dispose également d’un parc dédié au safari.  A moins de sept kilomètres du centre-ville, il est possible d’observer des lions, des gnous, des rhinocéros et bien plus encore. Les clients du magnifique Giraffe Manor Resort peuvent même prendre le petit-déjeuner avec des girafes.  La diversité de tous ces éléments qui cohabitent ensemble est vraiment impressionnante.

 

J’ai aussi visité les jardins d’Uhuru et ses monuments commémorant l’indépendance du Kenya difficilement acquise. Ma promenade tranquille à côtés des statuts représentant les combattants de la liberté qui brandissaient des drapeaux kenyans m’a fait réfléchir. Certes, il ne faut pas oublier le passé, mais ce jour-là, j’étais tellement concentré sur le présent et l’avenir de ce pays que cet héritage historique m’a paru particulièrement éloigné. En l’espace de quelques jours, le dynamisme et l’avant-gardisme de Nairobi m’avaient submergé. J’étais véritablement bouleversé par la diversité, la créativité et la détermination qui émanaient de cette ville.

 

A mon avis, toutes les grandes villes sont basées sur les capacités de cohabitation de leurs habitants. Pourquoi des endroits comme Londres ou New York attirent-ils autant les gens du monde entier ? Parce que là-bas, les gens réussissent à vivre comme ils le souhaitent. Ils laissent s’épanouir simultanément des idées différentes, ils évoluent, ils se mélangent et se réinventent sans cesse.

 

Nairobi a été créée par les chemins de fer, définie par le voyage. Son existence même est née de la rencontre de personnes venant d’endroits différents. Cet esprit demeure bien vivant aujourd’hui. Je ne m’attendais pas nécessairement à ressentir un tel sentiment à Nairobi. Bien sûr, c’est une ville qui a de nombreux défis à relever, mais je suis certain qu’elle a tous les ingrédients pour se faire une place parmi les grandes métropoles du monde ».

 

Retrouvez chaque mois l’émission Quest’s World Of Wonder sur CNN International : CNN.com/worldofwonder

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *