Neige : 15.000 personnes bloquées toute la nuit en Savoie

Destination

Près de 15.000 personnes ont passé la nuit la nuit de samedi à dimanche dans des centres d'hébergement d'urgence en Savoie en raison d'importantes chutes de neige qui ont paralysé le réseau routier.
 "Nous n'avons pas d'estimation du nombre de personnes qui ont passé la nuit dans leur voiture", a également indiqué à l'AFP un porte-parole de la préfecture de Savoie, où samedi soir 15.000 véhicules étaient bloquées en raison des mauvaises conditions météorologiques. Selon la préfecture, l'essentiel des voyageurs a toutefois été pris en charge dans les centres d'accueil d'urgence dont le taux d'occupation a frôlé les 100%. "Il y a eu 83 centres d'hébergement ouverts" en Savoie, dans les Hautes-Alpes et en Haute-Savoie, a précisé dimanche sur Europe 1 le ministre des Transports, Alain Vidalies. Dimanche matin à Albertville, dans l'un de ces centres où l'ambiance était bon enfant, les premiers vacanciers ont repris la route des stations dès 5h00.  Les yeux gonflés par la fatigue, une famille parisienne a raconté à l'AFP avoir mis 18 heures pour relier la capitale à Albertville dont 7h00 pour parcourir les 50 km séparant Chambéry. "L'un des problèmes qui a aggravé la situation hier (samedi), c'est la présence dans le flot de véhicules, de véhicules non équipés, sans chaîne. Cette situation est toujours présente ce matin, donc nous avons demandé aux véhicules qui ne sont pas équipés de ne pas reprendre la route pour l'instant et de rester dans les centres d'accueil", a déclaré M. Vidalies, qui a pointé "un problème de comportement collectif". "L'immense majorité de véhicules sont équipés (de chaînes) mais ceux qui ne le sont pas créent de la perturbation", a-t-il estimé.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (6)

  1. Je peux témoigner de cette incroyable pagaille ! Partie (en famille) à 20h, il nous aura fallu 2 heures avec une voiture équipée de pneus neige et même de chaînes (sage précaution ce jour là !) pour effectuer les 13 km séparant Bozel de Moutiers (D915). La chaussée était couverte d’une épaisse couche de neige glacée façon tôle ondulée. La galère totale jusqu’à Moutiers sans croiser une seule force de police, sans information sur ce qui se passait plus bas. Seule exception : à l’entrée de Moutiers où deux gendarmes régulaient la circulation. Nous nous adressons à eux : « comment est-ce après le tunnel de Ponserand (début de la N90) ? Faut-il encore garder les chaînes »; Réponse : « Je ne sais pas. Mais pour les chaînes, Vous avez une aire après le tunnel ». Nous continuons donc. Le tunnel est très vite là. Seule la voie de gauche est roulante. A droite, la voie est interdite à la circulation ? Aucune indication n’est donnée. Mais bon nombre de voitures stationnent là le temps d’enlever leurs chaînes. Nous décidons d’en faire de même, tout de même inquiets. Question sécurité, il y a mieux ! Mais quelle bonne idée de l’avoir fait là. Car après le tunnel, la route est totalement dégagée, l’aire indiquée est elle totalement enneigée (!!!!) et les automobilistes qui n’ont osé enlever dans le tunnel leur chaîne (personne ne pouvait connaître l’état de la route à sa sortie !) sont contraints de le faire sur la voie express. Qu’il n’y ai eu aucun accident est un miracle… Passé le tunnel (et les voitures stoppées sur le côté), la circulation était totalement fluide. Dans notre sens. Dans le sens de la montée, horreur ! Des voitures à l’arrêt depuis Moutiers jusqu’à l’échangeur allant sur la Maurienne ! Je n’ose compter le nombre de km que cela représente. Il était déjà 23h. Et toujours pas de force de Police ou de pompiers en vue. Nous filons à vive allure, enragés de voir ces automobilistes à la dérive.
    Je veux bien entendre que certains ont été imprudents et ont pu bloqué la circulation en se mettant en travers de la route. Mais où étaient les forces de l’ordre ? Comment admettre l’absence d’information ? Où étaient les engins de déneigement ? Une telle situation est inimaginable au XXIe siècle. Et comme témoignait un touriste anglais sur France Bleu Pays de Savoie vers 21h « On n’est quand même pas en Sibérie ici ! ». Ben… samedi soir, on se le demandait vraiment où on était.

  2. bonjour

    La majoté des automobilistes qui sont bloqués sur les routes en Savoie sont des irresponsables.

    Lorsque on part en vacances dans les départements alpins en période hivernale, la moindre des choses et de s’équiper en chaîne, pneus neige ou similaires.

    1. Etiez vous là pour voir comment étaient équipés les automobilistes ? J’y étais. Je peux donc vous indiquer que les seuls véhicules capables de monter en station étaient soit des 4×4, soit équipés de pneus neige ou de chaînes. Cela était totalement impossible autrement. Où étaient les forces de police pour interdir l’accès à ceux qui, imprudents, n’étaient pas équipés ? Etaient-elles d’ailleurs toutes parfaitement au courant de l’état des routes ? « Taper » sur les seuls automobilistes est un peu facile. Cette pagaille mérite que les autorités analysent sérieusement tous les disfonctionnements.
      Nathalie

  3. Il est quand même réconfortant de penser que les automobilistes bloqués on été logés qui dans un lycée qui chez l’habitant a cause du froid…. Cela rassurera certainement les SDF qui se les gèlent à dormir dehors sur de simples cartons. Comme quoi il vaut mieux aller au ski que de rester dans la plaine

  4. Merci Nathalie pour cet éclairage et pour votre vécu ! Quand on se dit la 1ere destination touristique mondiale et pays du plus beau domaine de stations de ski au monde…je trouve inadmissible ce qui s’est passé ce WE.
    Un agent de voyage Grenoblois !
    (J’ai une pensée pour nos collègues autocaristes, hôteliers et restaurateurs des Savoies !)

  5. J’y étais dans les embouteillages. Aucune personne de la DDE, certainement en vacances!!! La police inexistante excepté à Moutiers où deux personnes étaient présentes. Je n’ai vu que des véhicules équipées de chaînes ou autres.
    C’était l’absence totale des pouvoirs publics qui a provoqué ce bazar!!! A les sociétés d’autoroute ont bien encaissé mais pour ce qui est de déneigement, rien du tout.
    Seule la départementale nous a permis d’accéder à la station de Val Thorens. 20 heures pour faire Marseille – Val Thorens. Génial !!!

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *