Népal : ménage obligatoire pour les alpinistes de l’Everest

Destination

L'Everest (8.848 mètres) fait rêver les alpinistes du monde entier. On comptabilise plus de 10.000 personnes à avoir tenté son ascension, ce qui représente un nombre de déchets énorme. A partir d’avril, chaque alpiniste devra en redescendre 8 kilos.Les autorités népalaises l’ont décidé : tout alpiniste partant à l’ascension de l’Everest devra ramener 8 kilos de déchets en plus des siens sous peine de poursuites judiciaires. Il faut savoir que les pentes de l'Everest sont jonchées de déchets laissés par les expéditions qui se succèdent depuis des décennies, à un rythme de plus en plus soutenu: bouteilles d'oxygène, tentes, détritus divers et même les corps d'alpinistes ayant succombé et qui ne se décomposent pas à cause du froid extrême.
Un responsable du ministère du Tourisme népalais, Madhusudan Burlakoti a précisé à l’AFP que cette nouvelle règle s’appliquerait dès le mois d’avril à ceux qui partent du camp de base, déjà situé à plus de 5.300 mètres d’altitude. Un bureau sera installé dans ce camp situé au pied de la cascade du glacier du Khumbu. Les alpinistes devront lui soumettre leurs détritus.
Actuellement, une caution de 4.000 dollars doit être déposée par les expéditions. Elle leur est rendue une fois qu'elles ont prouvé, à leur retour, qu'elles ont ramené matériel et détritus. Mais ce règlement est difficile à appliquer. "Nos efforts précédents n'ont pas été couronnés de succès. Cette fois-ci, si les alpinistes ne ramènent pas les déchets, nous les poursuivrons en justice et nous les punirons", a prévenu le responsable du ministère.
En février, le Népal a réduit la somme d'argent que doit payer chaque alpiniste pour grimper l'Everest et d'autres sommets, afin d'attirer plus de touristes. Mais cette décision a suscité les inquiétudes des défenseurs de la nature et de la montagne, qui redoutent un accroissement des volumes de détritus.
Au printemps, des centaines d'alpinistes se pressent sur les pentes de l’Everest chaque année, notamment en avril et mai. (Avec AFP)

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *